L’astrolabe de Champlain – Musée canadien des civilisations

4 novembre 2013

0 commentaire



Nom de l’objet : Astrolabe (réplique)
Artiste/Fabricant/Manufacturier/Fondateur : David Dean SMCC
Matériau/Technique/Média : Laiton
Date de début de production et date de fin de production : 2009
Dimension (H x L x P en centimètres) : 11 cm x 11 cm
Numéro d’accession : n.d.
Nom de l’établissement : SMCC
Droit d’auteur : SMCC

Transcription

Cet astrolabe a été découvert en 1867 par Edward Lee, un jeune fils de fermier habitant près de Cobden, en Ontario. Certains croient que c’est l’explorateur Samuel de Champlain, fondateur de la Nouvelle-France, qui a perdu cet astrolabe. Nous savons que Champlain a portagé dans la région en mai 1613, en remontant la rivière des Outaouais. Nous savons également que l’astrolabe est authentique et qu’il a été fabriqué en France en 1603. Ce que nous ne savons pas, c’est si c’est bien Champlain qui l’a perdu. À aucun endroit dans son journal il ne fait mention qu’il a perdu un tel instrument et il n’existe aucun moyen de l’attribuer avec certitude à un propriétaire en particulier. Les astrolabes servaient aux cartographes, aux marins et aux explorateurs de l’époque à déterminer la latitude. Champlain en avait sûrement un avec lui. Cependant, on a souligné que Champlain était un excellent cartographe et que ses mesures très précises – consignées dans son journal – ne pouvaient avoir été prises avec un instrument aussi petit et aussi peu précis que l’astrolabe de Cobden. Le gouvernement canadien a acheté l’astrolabe de la New York Historical Society en 1989 et il fait maintenant partie de la collection du Musée canadien des civilisations. Qu’il ait appartenu à Champlain ou à un autre pionnier de l’exploration, cet astrolabe est un témoin unique des débuts de l’histoire canadienne.

Wes Colclough

Description

Cet astrolabe a été découvert en 1867 par Edward Lee, un jeune fils de fermier habitant près de Cobden, en Ontario. Il enlevait des arbres avec un attelage de bœufs lorsque quelque chose de métallique scintilla au soleil, révélant l’astrolabe. Certains croient que c’est l’explorateur Samuel de Champlain, fondateur de la Nouvelle-France, qui a perdu cet astrolabe. Nous savons que Champlain a portagé dans la région en mai 1613, en remontant la rivière des Outaouais. Nous savons également que l’astrolabe est authentique et qu’il a été fabriqué en France en 1603. Ce que nous ne savons pas, c’est si Champlain l’a bel et bien perdu. À aucun endroit dans son journal il ne fait mention qu’il a perdu un tel instrument et il n’existe aucun moyen de l’attribuer avec certitude à un propriétaire en particulier.

Les astrolabes servaient aux cartographes, aux marins et aux explorateurs de l’époque à déterminer la latitude (distance nord-sud). Champlain en avait sûrement un avec lui. Cependant, on a souligné que Champlain était un excellent cartographe et que ses mesures très précises (consignées dans son journal) ne pouvaient avoir été prises avec un instrument aussi petit et aussi peu précis que l’astrolabe de Cobden. Peut-être transportait-il un astrolabe comme instrument de réserve! Ou peut-être a-t-il été perdu par un autre voyageur du début du XVIIe siècle!

Depuis sa découverte, l’astrolabe a changé de mains de nombreuses fois avant que le gouvernement canadien ne l’achète de la New York Historical Society en 1989. Il fait maintenant partie de la collection du Musée canadien des civilisations. Qu’il ait appartenu à Champlain ou à un autre pionnier de l’exploration, cet astrolabe est un témoin unique des débuts de l’histoire canadienne.

Wes Colclough

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Pinterest

Mots-clés : , , ,

Laisser un commentaire

Défi-réponse