Galerie Vignettes Histoires Contactez-nous Recherche
Le dernier pêcheur de marsouins
Musée de la mémoire vivante
Saint-Jean-Port-Joli , Québec

Entrez

lieux. D’autres auteurs ont
parlé de Rivière-Ouelle et de
ses marsouins: les
Macpherson, LeMoine, Croff,
Vladykov, et plus près de
nous, Marcel Moussette et
Pierre Béland.
   Dès 1910, Joseph Lizotte
entreprend l’acquisition de
la Compagnie de la Pêche aux

marsouins de la Rivière-
Ouelle. Il en sera le seul
propriétaire en 1922.
Entretemps, il exploite la
pêche, aidé de ses fils Émile
et Jospeh. Émile perpétuera
le métier de son père. Il
deviendra par ailleurs le
dernier pêcheur de marsouins,
sur les lieux mêmes où ce

métier est né, 200 ans avant
lui.
   Dans un enregistrement
datant de 1974, Émile Lizotte
raconte à ses amis comment il
capturait le marsouin pour le
transformer en divers
produits vendus au Canada,
aux États-Unis et en Europe,
principalement en Angleterre.

C’est sur son terrain, à la
pointe de la rivière Ouelle,
que tout se faisait. Chacun
de ses gestes lui ont été
enseignés par son père, et il
les a répétés pendant une
vingtaine d’années. Émile
Lizotte a transmis à son fils
Georges-Henri son amour de
l’histoire, de la terre

Précédent Suivant
Avis importants  
© RCIP 2014. Tous droits réservés