L’accent sur les bâtiments

En plein jour ou sous un ciel étoilé, les bâtiments d’époque du Trait-Carré s’offrent au regard du visiteur. En déambulant dans les rues de ce village, vous pouvez suivre l’évolution de l’architecture religieuse et domestique. Faites le tour de ces témoins dont les murs renferment mille indices de la vie d’hier!

Une église classée monument historique

L’église Saint-Charles-Borromée a été classée monument historique en 1959. C’est l’harmonie architecturale de ce lieu de culte qui lui a valu ce titre. Après son classement, l’église a été restaurée, ce qui lui a permis de retrouver ainsi son aspect d’origine. En 2000, on a lancé un projet de mise en lumière de l’église. Le soir venu, il est maintenant possible d’admirer toute la beauté et la richesse de ce bâtiment religieux à valeur patrimoniale élevée.

Des bâtiments patrimoniaux ouverts à la population

Le Trait-Carré recèle 27 bâtiments à intérêt patrimonial. Quatre d’entre eux appartiennent à la Ville de Québec et sont accessibles au public. Ils ont été restaurés et sont occupés par divers organismes culturels. La maison Éphraïm-Bédard abrite la Société historique de Charlesbourg, tandis que les maisons Magella-Paradis et Pierre-Lefebvre logent la galerie d’art du Trait-Carré. Le Moulin des Jésuites est le centre d'interprétation de l'histoire du Trait-Carré et le point de départ des visites guidées.

Une bibliothèque novatrice

Ouverte en 2006, la nouvelle bibliothèque de Charlesbourg fait preuve d’audace architecturale. Son toit est couvert de graminées. Accessible à tous, il permet d’intégrer plus d’espaces verts au paysage du Trait-Carré. La bibliothèque est aussi équipée d’un système de chauffage et de climatisation géothermique qui utilise l’énergie solaire emmagasinée dans le sol. Lieu d’animation urbaine, la bibliothèque de Charlesbourg a pour mandat, en plus de l’incitation à la lecture, la diffusion culturelle et l’éducation.

Des maisons du passé toujours habitées

Dans le Trait-Carré, des maisons anciennes abritent des familles bien contemporaines. C’est comme si le passé rencontrait le présent. Dans la cuisine, les vieilles armoires côtoient la cuisinière électrique et le lave-vaisselle. Les propriétaires ont respecté le caractère ancien de la maison, en y ajoutant certains accessoires de la vie moderne. Si les murs pouvaient parler, ils en auraient long à raconter sur les veillées d’autrefois et sur la vie de la maisonnée. Sans contredit, ces habitations d’un autre temps possèdent une âme.