Bob Boyer : Le travail d'une vie

Essais :

Remerciements


Un des plus grands plaisirs que peut avoir un commissaire d’exposition, c’est de rencontrer un artiste dont le travail et les idées sont sources d’inspiration et aboutissent à une étroite amitié. Bob Boyer était un tel artiste. Cette exposition et cette publication reconnaissent son œuvre et la joie qu’elle a apportée à tant de gens.

Tout d’abord, je voudrais remercier Ann Boyer dont l’amitié, la générosité, l’hospitalité, les rires et les pleurs ont rendu possible l’intégrité et l’envergure du projet. Je dois beaucoup à Ann qui m’a laissé envahir sa vie et sa maison pour satisfaire aux exigences incessantes nécessaires à la préparation de cette exposition rétrospective.

Je remercie aussi Mike Laliberte d’avoir partagé ses souvenirs de Bob, de son engagement actif et de l’organisation du pow-wow à la MacKenzie Art Gallery au cours de la fin de semaine ayant suivi l’ouverture de l’exposition.

Je suis particulièrement reconnaissante à Ted Godwin, Alfred Young Man et Carmen Robertson de leurs textes ainsi qu’à Kate Davis de son avant-propos. Chaque texte nous offre des souvenirs amicaux de Bob en tant qu’étudiant, ami, artiste, collègue, mentor et éducateur.

Tous les membres du personnel de la MacKenzie Art Gallery ont contribué à ce projet en y apportant leurs idées et leur enthousiasme. Il m’a fait particulièrement plaisir de collaborer avec la conservatrice adjointe Michelle LaVallee, coordonnatrice des services de conservation pour cette exposition ainsi que pour le symposium d’ouverture et le site Web. Elle m’a beaucoup impressionnée par son enthousiasme, son professionnalisme, son attention à la myriade de détails entourant ce projet alors qu’elle avait à diriger ses propres expositions. Comme toujours, le conservateur en chef Timothy Long a apporté ses connaissances et son expérience à toutes les facettes du projet et, en particulier, au succès de la présente publication.

Bruce Anderson, gestionnaire des collections, a porté une attention de tous les moments aux prêts d’œuvres, à la coordination de la mise en caisse et de l’expédition ainsi qu’à la photographie. La restauratrice Brenda Smith s’est attachée à l’examen minutieux et au traitement des œuvres. Marie Olinik, adjointe administrative aux services de conservation, a produit les dossiers, les formulaires et le travail administratif nécessaires à la bonne marche du projet. John Peet, responsable des installations, et les membres de son équipe, Steve Reilly, Ralph Skanes et Marc Courtemanche, ont apporté leur expertise à toutes les tâches entourant l’installation et la mise en caisse des œuvres d’art. Je suis aussi reconnaissante à Nicole Brabant, assistante de recherche, dont le souci du détail a profité grandement à la présente publication. Wendy Winter et Alison Dean ont créé des programmes qui honorent l’héritage de Bob Boyer.

Don Hall a photographié avec grande expertise les œuvres d’art et a fourni des images contextuelles qui illustrent « le travail d’une vie », le legs de Bob. Le design superbe et d’une grande sensibilité créé par Catharine Bradbury respecte et honore l’art de Bob. Un remerciement particulier aussi à Sheila Singhal pour la révision de grande qualité et à l’équipe de l’Institut français (Université de Regina) — Brigitte Haguès, Françoise Stoppa et Sybile Tremblay — pour la traduction en français, ce qui n’est pas une mince tâche.

Je suis profondément reconnaissante à Andrea Laforet, directrice de la division d’Ethnologie et des Études culturelles au Musée canadien des civilisations (MCC) et à la haute direction du musée, qui m’ont appuyée dans mes déplacements et qui m’ont donné le temps de me consacrer au présent projet. Merci aussi à Melissa Labrador-Posey, qui m’a temporairement assistée à titre de stagiaire au MCC.

Je remercie aussi les Aînés Isadore Pelletier et Ken Goodwill, Phillip Gevik, Jeremy Weimer et Mary Ready Weimer, John Kurtz, David Garneau, et Ryan Arnott pour leur aide, leurs idées et leur générosité.

Lee-Ann Martin