Les cyclotrons ont été mis au point dans les années 1930 afin d’étudier la matière en bombardant une cible avec des protons à grande vitesse et en observant le rayonnement émis. L’idée du cyclotron à électrons a été proposée par un scientifique russe, V. Veksler, mais c’est une équipe du CNRC qui réussit la première à construire un tel appareil.
Les cyclotrons ont été mis au point dans les années 1930 afin d’étudier la matière en bombardant une cible avec des protons à grande vitesse et en observant le rayonnement émis. L’idée du cyclotron à électrons a été proposée par un scientifique russe, V. Veksler, mais c’est une équipe du CNRC qui réussit la première à construire un tel appareil.

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

W.J. Henderson et Paul Redhead ont entrepris la recherche en 1946. High Le Caine, qui avait travaillé pendant la guerre à la mise au point du radar, trouva comment utiliser des micro-ondes pour accélérer les électrons. Qualifiés de « délicieusement bizarres », ses travaux ont joué un rôle crucial dans le succès du projet.

Deux bobines produisaient un champ magnétique qui faisait tourner les électrons en cercles. Les électrons étaient stimulés par un klystron (un tube électronique servant à produire des micro-ondes, comme dans un four à micro-ondes). Les électrons étaient limités à 11 orbites (parce que le diamètre croissant de leur trajectoire atteignait celui de l’enceinte). Une sonde était insérée à travers une porte située sur le côté, et sa position précise commandée par un scientifique à partir d’une pièce voisine. La sonde plaquée or envoyait un signal à un enregistreur graphique. L’appare Pour en lire plus
W.J. Henderson et Paul Redhead ont entrepris la recherche en 1946. High Le Caine, qui avait travaillé pendant la guerre à la mise au point du radar, trouva comment utiliser des micro-ondes pour accélérer les électrons. Qualifiés de « délicieusement bizarres », ses travaux ont joué un rôle crucial dans le succès du projet.

Deux bobines produisaient un champ magnétique qui faisait tourner les électrons en cercles. Les électrons étaient stimulés par un klystron (un tube électronique servant à produire des micro-ondes, comme dans un four à micro-ondes). Les électrons étaient limités à 11 orbites (parce que le diamètre croissant de leur trajectoire atteignait celui de l’enceinte). Une sonde était insérée à travers une porte située sur le côté, et sa position précise commandée par un scientifique à partir d’une pièce voisine. La sonde plaquée or envoyait un signal à un enregistreur graphique. L’appareil d’analyse (non illustré) se trouvait dans une pièce voisine protégée contre les émissions dangereuses de rayons X et de micro-ondes. Le cyclotron produisait sur une bande de papier un « arc-en-ciel » électronique appelé spectre. Cet appareil fut utilisé par la suite pour des expériences médicales à l’Université Western Ontario, avant d’être ajouté à la collection du Musée.

© 2001, RCIP. Tous droits réservés.

Microtron

Ce cyclotron à électrons fut le premier au monde. Mettant à profit l´expérience acquise dans les recherches menées pendant la guerre sur le radar, il fournit un nouvel outil d´investigation de la structure atomique des métaux. Servait à étudier les caractéristiques de matériaux en les bombardant d´électrons et en mesurant le rayonnement émis.

Musée des sciences et de la technologie du Canada
http://www.virtualmuseum.ca/Exhibitions/Heirs/index.html

660822
© 2008, CHIN. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • reconnaître et comprendre l’influence que l’histoire et la culture exercent sur la science et la technologie au sein d’une société;
  • décrire les progrès scientifiques et technologiques du passé et du présent et comprendre leur incidence sur les individus et les sociétés;
  • expliquer la contribution des Canadiens à l’échelle internationale en ce qui concerne la science et la technologie.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons