Les autorités de la société de Sierra Leone désirant accueillir dans leur colonie des personnes telles que des Noirs libres capables de présenter à leurs agents, le lieutenant Clarkson de la marine de Sa Majesté et M. Lawrence Hartshorne d’Halifax, ou à l’un ou l’autre d’entre eux, des témoignages satisfaisants de leur moralité (plus particulièrement de leur honnêteté, de leur sobriété et de leur dévouement) jugés utiles à transmettre, d’une manière explicite, accueilleront à cette condition, en Sierra Leone, ceux qui auront apporté avec eux des certificats d’approbation écrits délivrés par l’un ou l’autre des agents susmentionnés, certificats que ces agents sont respectivement autorisés à accorder ou à refuser, à leur discrétion.

La société a donc déclaré ce qui suit. 

Que chaque Noir libre (sur présentation du certificat exigé) recevra Pour en lire plus

Les autorités de la société de Sierra Leone désirant accueillir dans leur colonie des personnes telles que des Noirs libres capables de présenter à leurs agents, le lieutenant Clarkson de la marine de Sa Majesté et M. Lawrence Hartshorne d’Halifax, ou à l’un ou l’autre d’entre eux, des témoignages satisfaisants de leur moralité (plus particulièrement de leur honnêteté, de leur sobriété et de leur dévouement) jugés utiles à transmettre, d’une manière explicite, accueilleront à cette condition, en Sierra Leone, ceux qui auront apporté avec eux des certificats d’approbation écrits délivrés par l’un ou l’autre des agents susmentionnés, certificats que ces agents sont respectivement autorisés à accorder ou à refuser, à leur discrétion.

La société a donc déclaré ce qui suit. 

Que chaque Noir libre (sur présentation du certificat exigé) recevra une concession d’une superficie d’au moins vingt acres pour lui-même, dix acres pour sa femme et cinq acres pour chaque enfant, aux conditions et sous réserve de modifications et obligations (en considération de la prospérité générale de la société) que la société  établira ultérieurement à l’égard des concessions de terre qui seront faites par la société à tous les colons, qu’ils soient noirs ou blancs.

Que pour tous les biens, vivres ou matériel provenant de l’entrepôt de la société, la société recevra une compensation équitable, conformément à des règles établies s’appliquant indistinctement aux Noirs et aux Blancs.

Que les droits et les devoirs civils, militaires, personnels et commerciaux des Noirs et des Blancs seront les mêmes et qu’ils seront protégés de la même manière.

Et que pour garantir l’entière protection personnelle contre l’esclavage à tous les colons noirs, la société a adjoint la copie d’une clause contenue dans la loi du Parlement en vertu de laquelle la société est incorporée.

De plus, il est décrété qu’il sera illégal pour ladite société, que se soit directement ou indirectement, par elle-même ou eux-mêmes, ou par les agents ou employés de ladite société, ou de quelque manière que ce soit, de s’adonner au marchandage ou au commerce des esclaves ou des personnes tenues en état d’esclavage au service de ladite société.

Signé à Londres, le 2 août 1791, par
Henry Thornton, président Joseph Hardcastle
Phillip Sansom, vice-président Thomas Clarkson
Charles Middleton Viceris Taylor
William Wilberforce William Sanford
Granville Sharp Samuel Parker
John Kingston George Wolf Thomas Eldred

- Collections numérisées de textes sur les loyalistes Noirs. ( http://collections.ic.gc.ca/blackloyalists/documents/official/free_settlement_... )


© Collections numerisées de textes sur les loyalistes Noirs. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

Les apprenants seront en mesure de comprendre les incitatifs offerts aux Noirs pour quitter l’Amérique du Nord britannique vers à Sierra Leone.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons