L'aire de répartition du grizzly couvre de grandes parties du nord-ouest du Canada et l'Alaska.

Le grizzli a un domaine vital où il se déplace tout au long de l’année en quête de nourriture et de congénères avec qui s’accoupler. Le grizzli présente la plus grande répartition de toutes les espèces d’ours, car il occupe toute une variété d’habitats. On en trouve en Alaska, au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut, en Colombie-Britannique, en Alberta et, en nombres restreints, dans le nord-ouest des États-Unis.

Canadian Geographic

© 2010, La Société géographique royale du Canada. Tous droits réservés.


Grizzly au regard pénétrant dans un sous-bois de la Colombie-Britannique

Nom scientifique : Ursus arctos horribilis Poids moyen : 250 kg à 350 kg (mâle) 125 kg à 175 kg (femelle) Hauteur moyenne : 1 m (à quatre pattes) Longueur moyenne : 1,8 m Longévité moyenne : 15 à 25 ans Parmi ses caractéristiques, il faut mentionner une bosse dorsale formée par les muscles de ses pattes antérieures massives. Avec ses très longues griffes aux pattes avant et une face quelque peu bombée, on arrive facilement à le distinguer de l’ours brun.

iStockphoto/StephenSchwartz

© 2010, La Société géographique royale du Canada. Tous droits réservés.


Un arbre récemment coupé est entouré de souches dans une forêt de la Colombie-Britannique

Pour être en santé, un milieu sauvage a besoin de beaucoup d’espace. Les forêts sont coupées à blanc pour en obtenir le bois; les terres humides sont asséchées et transformées en terres agricoles, en banlieues ou en centres commerciaux. De la disparition des forêts anciennes de la Colombie-Britannique, aux pipelines proposés dans le Nord, les menaces et les effets réels des changements de l’habitat touchent souvent en premier la vie sauvage.

iStockphoto/EmilyNorton

© 2010, La Société géographique royale du Canada. Tous droits réservés.


Le grizzli pris au piège de l’urbanisation et du choc des cultures

Aperçu de la leçon

Les élèves ont l’occasion de faire une recherche sur les différences que présentent deux cultures et visions du monde distinctes (par exemple : la culture des Premières Nations et la culture européenne) en se concentrant sur les aspects socioculturels, l’économie, la superficie, la démographie et le développement.

(On peut facilement adapter cette leçon à diverses cultures et visions du monde.) Quelles étaient les croyances de chaque culture à l’égard de la nature? Quel type de système économique était en place? À combien s’élevait la population? De quelles ressources naturelles disposaient les habitants? En quoi la société a-t-elle changé au fil des ans? Quelles sont les ressemblances entre les croyances européennes et celles des Premières Nations? Quelles prédictions peut-on faire quant à l’effet de l’urbanisation sur la nature, en particulier sur le grizzli, ou ours brun?

Les élèves participent à une séance de remue-méninges dirigé Pour en lire plus
Le grizzli pris au piège de l’urbanisation et du choc des cultures

Aperçu de la leçon

Les élèves ont l’occasion de faire une recherche sur les différences que présentent deux cultures et visions du monde distinctes (par exemple : la culture des Premières Nations et la culture européenne) en se concentrant sur les aspects socioculturels, l’économie, la superficie, la démographie et le développement.

(On peut facilement adapter cette leçon à diverses cultures et visions du monde.) Quelles étaient les croyances de chaque culture à l’égard de la nature? Quel type de système économique était en place? À combien s’élevait la population? De quelles ressources naturelles disposaient les habitants? En quoi la société a-t-elle changé au fil des ans? Quelles sont les ressemblances entre les croyances européennes et celles des Premières Nations? Quelles prédictions peut-on faire quant à l’effet de l’urbanisation sur la nature, en particulier sur le grizzli, ou ours brun?

Les élèves participent à une séance de remue-méninges dirigée par l’enseignant avant de remplir un diagramme de Venn qui fait ressortir les différences et les ressemblances entre les cultures et leurs visions du monde. Ils apprennent à comprendre d’autres cultures et étudient la façon dont différents points de vue influent au fil du temps sur la nature et les animaux qui y vivent, en accordant une attention particulière au grizzli.


Niveau ciblé

7e année

Durée

Deux périodes pour tenir une séance de remue-méninges fructueuse et donner aux élèves le temps de faire une composition.

Liens avec le programme d’études

Programme de sciences humaines de 7e année de l’Alberta

7.1.2 Comprendre les défis de la coexistence entre les peuples.
7.2.3 Comprendre les défis auxquels font face les individus et les collectivités confrontés à des changements rapides.
7.2.7 Évaluer d’un œil critique les répercussions de l’urbanisation et de la technologie sur les identités individuelles et collectives au Canada en se posant la question suivante :
• Quels effets l’accroissance de l’urbanisation a-t-elle eus sur les collectivités rurales du Canada?

Lien vers l’exposition virtuelle Retour à la nature :
www.canadiangeographic.ca/mvc

Ressources supplémentaires, matériel et équipement

• Voices and Visions: A Story of Canada ou Our Canada: Origins, Peoples, Perspectives (manuel de sciences humaines de 7e année)
• Diagramme de Venn – ci-joint
• Grandes feuilles de papier graphique (facultatif)
• Marqueurs (facultatif)

Autres ressources pouvant aider les élèves ou enrichir la leçon

L’Atlas canadien en ligne
www.canadiangeographic.ca/atlas/

CBC (en anglais seulement)
http://www.cbc.ca/

Calgary Herald (en anglais seulement)
http://www.calgaryherald.com

Statistique Canada
http://www.statcan.gc.ca/start-debut-fra.html

Objectif général

Faire prendre conscience aux élèves des différents points de vue ou visions du monde qui influent sur la nature et les animaux qui y vivent, en particulier le grizzli.

Résultats de la leçon
À la fin de la leçon, les élèves pourront :
• expliquer les dimensions économiques, sociales et culturelles de deux cultures différentes qui ont coexisté par le passé;
• expliquer les dimensions économiques, sociales et culturelles de deux cultures différentes qui coexistent maintenant;
• évaluer des informations et tirer des conclusions expliquant les différences et les ressemblances entre ces deux cultures;
• tirer parti de diverses sources pour établir des relations entre la vision du monde d’une culture et son développement;
• faire des prédictions fondées sur leurs nouvelles connaissances quant à l’état de la nature et à la situation des animaux qui y vivent, en particulier le grizzli, dans l’avenir.

Leçon

Leçon
Enseignant Élève
Introduction Fournir les chapitres du manuel utilisé. Aborder le sujet en étudiant les chapitres avec les élèves. Lire les chapitres et répondre aux questions.
Développement Diriger une séance de remue-méninges, puis aider les élèves en leur posant des questions. Leur expliquer comment remplir le diagramme de Venn et inscrire quelques exemples dans le diagramme de la classe. Participer à la séance de remue-méninges et noter les réponses aux questions dans le diagramme de Venn. Consulter les sources d’information fournies; en équipe, remplir le diagramme.
Conclusion Résumer le diagramme et en profiter pour revoir les principaux concepts et sujets étudiés. Présenter son diagramme de Venn.

Enrichissement

Les élèves peuvent décrire dans un paragraphe les effets de l’urbanisation sur la nature, en particulier le grizzli. Éventuellement, on peut rattacher cette activité aux sciences (interactions et écosystèmes) et à l’étude d’autres espèces.

Les élèves peuvent analyser plus de deux visions du monde ou points de vue représentés au sein d’une culture ou d’un groupe en particulier. On peut modifier la leçon en ajoutant des sources d’information, telles que des articles, pour que les élèves arrivent à des conclusions différentes. On peut engager les sujets les plus brillants à tirer des conclusions plus complexes en ce qui a trait à des visions du monde qui se sont adaptées ou modifiées au fil du temps, par exemple en comparant les activités économiques, l’aménagement urbain, l’évolution de la population et les valeurs et croyances culturelles.

Évaluation

Évaluer les diagrammes à l’aide d’une grille de critères (relations entre différentes cultures et perspectives, exactitude des données, etc.). Par ailleurs, les élèves peuvent rédiger un journal dans lequel ils expliqueront l’incidence qu’ont, d’après eux, l’urbanisation et le développement économique sur chacun d’entre nous. Ce journal leur permettra d’assimiler la matière dans une optique personnelle et communautaire.

Liens avec les Normes nationales canadiennes en géographie

Les six éléments essentiels de la géographie
1. Monde et spatialité. Il serait intéressant de voir les conséquences qu’ont eues l’expansion et la croissance des villes sur la nature et la faune, en particulier le grizzli.
2. Lieux et régions. L’urbanisation a entraîné de nombreux changements dans l’habitat naturel du grizzli. L’attitude face à la conservation varie selon les perspectives culturelles.
3. Systèmes physiques. Le désir des villes de se développer et de s’urbaniser a eu une incidence sur les tendances de la migration et l’habitat naturel du grizzli.
4. Systèmes humains. Alors que les villes continuent de croître et d’étendre leur territoire, l’habitat naturel du grizzli rapetisse. Les pressions en faveur du développement économique suscitent des inquiétudes relativement à la conservation.
5. Environnement et société. L’expansion des villes et la croissance de leur population augmentent le risque de rencontre et de confrontation entre les êtres humains et les grizzlis.
6. Utilisations de la géographie. Les points de vue des différentes cultures sur la nature contribuent à équilibrer le désir d’urbanisation et celui de conservation.

Les cinq compétences géographiques

1. Poser des questions sur la géographie. Les élèves étudient la corrélation entre le fait que l’habitat du grizzli a rapetissé au fil du temps alors que les villes ont continué de grandir.
2. Recueillir l’information géographique. Les élèves apprennent à assimiler des données géographiques et historiques tirées de sources diverses (livres, cartes thématiques et Internet).
3. Organiser l’information géographique. Les élèves organisent et présentent l’information recueillie sous forme de diagramme ou de tableau (en petits groupes ou au cours d’une discussion générale).
4. Analyser l’information géographique. Les élèves interprètent l’information qu’ils ont recueillie de sources diverses (données statistiques, cartes, tableaux, tables, articles et livres), en font la synthèse et formulent des prédictions quant à l’issue du drame que vivent les grizzlis.
5. Répondre à des questions sur la géographie. Les élèves dégagent des généralisations valables au sujet d’une perspective culturelle particulière et de ses effets sur la conservation.

© 2010, La Société géographique royale du Canada. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

Les élèves participent à une séance de remue-méninges dirigée par l’enseignant avant de remplir un diagramme de Venn qui fait ressortir les différences et les ressemblances entre les cultures et leurs visions du monde. Ils apprennent à comprendre d’autres cultures et étudient la façon dont différents points de vue influent au fil du temps sur la nature et les animaux qui y vivent, en accordant une attention particulière au grizzli.

Faire prendre conscience aux élèves des différents points de vue ou visions du monde qui influent sur la nature et les animaux qui y vivent, en particulier le grizzli.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons