La chasse et autres ressources que procure la nature feront toujours partie des valeurs et des activités essentielles de la vie des Inuits. Mais on doit comprendre que la nature et les traditions ne sont plus aujourd’hui les seuls piliers de notre identité culturelle.

Celle-ci puise aujourd’hui à de multiples sources et revêt de multiples visages. À plusieurs titres, la vie dans nos immensités glacées est une formidable école pour l’apprentissage de ce sens des responsabilités et de ce leadership que nous possédons à notre unique façon.

Les Inuits sont représentés au Sénat canadien et, principalement dans les secteurs du transport aérien et de la construction, dirigent des entreprises et des sociétés importantes qui ont vu le jour à la suite des revendications territoriales. De petites entreprises inuites voient également le jour aujourd’hui dans des domaines tels que l’accueil touristique, la vente de marchandises et les services de traduction, grâce à l’industrieuse initia Pour en lire plus
La chasse et autres ressources que procure la nature feront toujours partie des valeurs et des activités essentielles de la vie des Inuits. Mais on doit comprendre que la nature et les traditions ne sont plus aujourd’hui les seuls piliers de notre identité culturelle.

Celle-ci puise aujourd’hui à de multiples sources et revêt de multiples visages. À plusieurs titres, la vie dans nos immensités glacées est une formidable école pour l’apprentissage de ce sens des responsabilités et de ce leadership que nous possédons à notre unique façon.

Les Inuits sont représentés au Sénat canadien et, principalement dans les secteurs du transport aérien et de la construction, dirigent des entreprises et des sociétés importantes qui ont vu le jour à la suite des revendications territoriales. De petites entreprises inuites voient également le jour aujourd’hui dans des domaines tels que l’accueil touristique, la vente de marchandises et les services de traduction, grâce à l’industrieuse initiative d’Inuits.

Partout dans notre territoire, nous prenons nos affaires en main et siégeons au sein d’organismes tels que les organismes de gestion de la faune et, dans toutes nos communautés, nous confions l’administration de nos intérêts municipaux à des maires et à d’autres représentants élus. En ce qui concerne les professions, nous avons commencé à marquer notre présence dans des emplois tels que les pilotes de ligne, les enseignants, les infirmières, les travailleurs de la santé et des services sociaux, les secrétaires, les employés de soutien et autres emplois nécessaires aujourd’hui à la vie dans le Nord.

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

garde-chasse pout Parcs Canada

Le métier de garde-chasse pour le compte de Parcs Canada est, pour les Inuits, une façon parmi d'autres de combiner vie traditionnelle et emploi.

Photo offerte par Parcs Canada.

© Parcs Canada


Les Inuits ont toujours eu beaucoup de respect pour la terre qu’ils habitent. S’il en avait été autrement, nous n’aurions sans doute pas survécu autant de siècles. Bien que nous puissions aujourd’hui nous procurer toutes sortes d’aliments importés, notre alimentation et notre santé dépendent encore largement des ressources que nous procure notre habitat. Cette dépendance ne le cédera jamais à aucune autre étant donné que les Inuit, leur habitat et la faune ne cesseront jamais de coexister.

La moins grande diversité des espèces au fur et à mesure que l’on progresse vers le nord signifie que la chaîne alimentaire de l’Arctique est plus fragile que sous d’autres latitudes. Par conséquent, nous devons, comme nous l’avons toujours fait, continuer de chasser de manière responsable afin d’éviter de rompre le précieux équilibre des populations et des espèces animales.
Les Inuits ont toujours eu beaucoup de respect pour la terre qu’ils habitent. S’il en avait été autrement, nous n’aurions sans doute pas survécu autant de siècles. Bien que nous puissions aujourd’hui nous procurer toutes sortes d’aliments importés, notre alimentation et notre santé dépendent encore largement des ressources que nous procure notre habitat. Cette dépendance ne le cédera jamais à aucune autre étant donné que les Inuit, leur habitat et la faune ne cesseront jamais de coexister.

La moins grande diversité des espèces au fur et à mesure que l’on progresse vers le nord signifie que la chaîne alimentaire de l’Arctique est plus fragile que sous d’autres latitudes. Par conséquent, nous devons, comme nous l’avons toujours fait, continuer de chasser de manière responsable afin d’éviter de rompre le précieux équilibre des populations et des espèces animales.

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

vue aérienne

Dénombrement aérien d'un troupeau de bélugas.

Photo offerte par la Société Makivik.

© Société Makivik


homme avec béluga

Chasse au béluga à la lisière des glaces flottantes.

Photographie de W. Kemp

© W. Kemp


« ...Un chasseur qui a le mauvais œil peut apercevoir un caribou au loin et être incapable de s’en approcher, ou un chasseur de phoque peut être distrait au moment où l’animal vient respirer à la surface avant de disparaître à jamais dans les profondeurs de la mer. L’un et l’autre sont ainsi punis pour avoir mésusé des bienfaits de la chasse. »

Inuktitut, vol. #70. (1989), p.60
« ...Un chasseur qui a le mauvais œil peut apercevoir un caribou au loin et être incapable de s’en approcher, ou un chasseur de phoque peut être distrait au moment où l’animal vient respirer à la surface avant de disparaître à jamais dans les profondeurs de la mer. L’un et l’autre sont ainsi punis pour avoir mésusé des bienfaits de la chasse. »

Inuktitut, vol. #70. (1989), p.60

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

Dans les temps anciens, nos ancêtres utilisaient leurs croyances et leur sagesse pour gérer les ressources. Aujourd’hui, nous comptons pour ce faire sur la science et les connaissances que nous avons acquises, mais il y a toujours place dans notre gestion des ressources pour certaines croyances qui nous sont propres.

Comme des gens qui ont les yeux sans cesse braqués sur leur environnement et les ressources qu’il contient, nous connaissons à fond notre territoire et ses ressources fauniques. Au cours des siècles, nous avons appris beaucoup de choses sur les rapports entre notre environnement physique et les animaux tant terrestres que maritimes qui y habitent. Nous pouvons non seulement expliquer leur comportement, mais également connaître leur lieu de séjour à chaque saison de l’année et prévoir leur abondance ou leur rareté suivant les cycles naturels.
Dans les temps anciens, nos ancêtres utilisaient leurs croyances et leur sagesse pour gérer les ressources. Aujourd’hui, nous comptons pour ce faire sur la science et les connaissances que nous avons acquises, mais il y a toujours place dans notre gestion des ressources pour certaines croyances qui nous sont propres.

Comme des gens qui ont les yeux sans cesse braqués sur leur environnement et les ressources qu’il contient, nous connaissons à fond notre territoire et ses ressources fauniques. Au cours des siècles, nous avons appris beaucoup de choses sur les rapports entre notre environnement physique et les animaux tant terrestres que maritimes qui y habitent. Nous pouvons non seulement expliquer leur comportement, mais également connaître leur lieu de séjour à chaque saison de l’année et prévoir leur abondance ou leur rareté suivant les cycles naturels.

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

dents

L'âge d'un mammifère marin peut être déterminé à sa dentition.

La voix nationale des Inuits du Canada

© La voix nationale des Inuits du Canada


microscope

Le mélange de nos connaissances traditionnelles et de la science occidentale.

Courtoisie du Centre de recherches de la Société Makivik.

© Centre de recherches de la Société Makivik


Trop souvent dans le passé, les chercheurs, les planificateurs, les promoteurs et autres preneurs de décisions venus de l’extérieur ont boudé notre connaissance approfondie des comportements animaux et des espèces peuplant notre territoire. De prime abord, les chercheurs formés à la science occidentale ne considéraient pas comme valable la connaissance que nous possédions de l’Arctique et de ses ressources.

Toutefois, depuis quelques années, cela a changé et nos connaissances traditionnelles sont aujourd’hui très respectées en tant que source valable d’information à laquelle on peut puiser pour protéger et gérer l’habitat et les ressources de notre milieu naturel. Des programmes sont aujourd’hui créés pour mettre à profit ces connaissances traditionnelles et aider les scientifiques à voir l’environnement à travers nos yeux à nous.

Heureusement, des contacts répétés entre les chasseurs autochtones et certains scientifiques ont convaincu ces dernie Pour en lire plus
Trop souvent dans le passé, les chercheurs, les planificateurs, les promoteurs et autres preneurs de décisions venus de l’extérieur ont boudé notre connaissance approfondie des comportements animaux et des espèces peuplant notre territoire. De prime abord, les chercheurs formés à la science occidentale ne considéraient pas comme valable la connaissance que nous possédions de l’Arctique et de ses ressources.

Toutefois, depuis quelques années, cela a changé et nos connaissances traditionnelles sont aujourd’hui très respectées en tant que source valable d’information à laquelle on peut puiser pour protéger et gérer l’habitat et les ressources de notre milieu naturel. Des programmes sont aujourd’hui créés pour mettre à profit ces connaissances traditionnelles et aider les scientifiques à voir l’environnement à travers nos yeux à nous.

Heureusement, des contacts répétés entre les chasseurs autochtones et certains scientifiques ont convaincu ces derniers que la connaissance qu’ont les Inuits de l’environnement du Nord est une source de connaissance inestimable des aspects biologiques de cet environnement. Celle-ci est également une source d’information sur le respect que l’on doit manifester à l’égard des animaux si l’on ne veut pas que la chasse et la pêche entraînent une gestion déficiente de nos ressources.

© 2000, RCIP. Tous droits réservés.

Rechercheurs

Centre de recherches de la Société Makivik.

Photographie de S. Gorup.

© S. Gorup


bateau

Conseil consultatif de recherches sur les pêcheries et les océans.

Photographie de M. Dunbar.

© M. Dunbar


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • décrire comment les Inuits ont intégré leur culture traditionnelle aux pratiques modernes de gestion ;
  • définir les connaissances traditionnelles ;
  • exprimer une opinion quant à la raison pour laquelle la gestion des ressources est importante aux yeux des Inuits.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons