Un œuf est un utérus externe qui nourrit et protège l’embryon qu’il contient, afin de favoriser son développement.

La création d’un œuf
Au début, l’œuf est essentiellement un sac à nourriture ou un jaune. La cellule de l’œuf fertilisée fait partie du jaune et repose sur sa surface. C’est la cellule fertilisée qui se transforme en embryon. Le jaune, ou l’ovule, est recouvert d’albumine, ou de blanc d’œuf, pendant son déplacement dans les organes reproductifs de la femelle, ce qui lui assure une protection. Les membranes de l’œuf, la coquille et le revêtement de la coquille (cuticule) sont ajoutés par la suite. L’ensemble du processus dure une journée, en moyenne.

Un œuf est un utérus externe qui nourrit et protège l’embryon qu’il contient, afin de favoriser son développement.

La création d’un œuf
Au début, l’œuf est essentiellement un sac à nourriture ou un jaune. La cellule de l’œuf fertilisée fait partie du jaune et repose sur sa surface. C’est la cellule fertilisée qui se transforme en embryon. Le jaune, ou l’ovule, est recouvert d’albumine, ou de blanc d’œuf, pendant son déplacement dans les organes reproductifs de la femelle, ce qui lui assure une protection. Les membranes de l’œuf, la coquille et le revêtement de la coquille (cuticule) sont ajoutés par la suite. L’ensemble du processus dure une journée, en moyenne.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Les œufs, comme les oiseaux, existent dans toutes les tailles. L’autruche est l’oiseau qui pond les plus gros œufs. Son œuf est environ 2 000 fois plus gros que l’œuf le plus petit, pondu par le colibri. L’œuf de l’autruche mesure environ 180 mm de longueur, 140 mm de largeur et pèse 1,2 kilo. L’œuf du colibri mesure 13 mm de longueur, 8 mm de largeur et ne pèse qu’un demi-gramme. L’oiseau-éléphant du Madagascar, aujourd’hui disparu, pondait des œufs 7 fois plus gros que celui de l’autruche.

Taille relative
Même si les gros oiseaux pondent de plus gros œufs que les petits oiseaux, les œufs des petits oiseaux sont plus gros, toutes proportions gardées. Il faut 60 œufs d’autruche pour arriver au poids d’une autruche, mais seulement neuf œufs de colibri pour atteindre le poids du colibri calliope. Ce sont les kiwis de la Nouvelle-Zélande qui pondent les plus gros œufs par rapport à leur taille. Le kiwi est environ de la taille d’un poulet, mais il pond des œufs qui mesurent 140 mm de longueur et 90 mm de largeur, ce qui représente environ trois fois la taille d’un œu Pour en lire plus
Les œufs, comme les oiseaux, existent dans toutes les tailles. L’autruche est l’oiseau qui pond les plus gros œufs. Son œuf est environ 2 000 fois plus gros que l’œuf le plus petit, pondu par le colibri. L’œuf de l’autruche mesure environ 180 mm de longueur, 140 mm de largeur et pèse 1,2 kilo. L’œuf du colibri mesure 13 mm de longueur, 8 mm de largeur et ne pèse qu’un demi-gramme. L’oiseau-éléphant du Madagascar, aujourd’hui disparu, pondait des œufs 7 fois plus gros que celui de l’autruche.

Taille relative
Même si les gros oiseaux pondent de plus gros œufs que les petits oiseaux, les œufs des petits oiseaux sont plus gros, toutes proportions gardées. Il faut 60 œufs d’autruche pour arriver au poids d’une autruche, mais seulement neuf œufs de colibri pour atteindre le poids du colibri calliope. Ce sont les kiwis de la Nouvelle-Zélande qui pondent les plus gros œufs par rapport à leur taille. Le kiwi est environ de la taille d’un poulet, mais il pond des œufs qui mesurent 140 mm de longueur et 90 mm de largeur, ce qui représente environ trois fois la taille d’un œuf de poulet. Il ne faut que quatre œufs de kiwi pour atteindre le poids de l’oiseau. Heureusement, la femelle ne pond qu’un ou parfois deux œufs par année.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Les œufs ne sont pas tous de la même taille

Œufs d’autruche et de colibri

Numérisation par Graham Mitchell-Lawson et Kim Chapman.
La collection E.T. Jones, The Royal Alberta Museum.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.


La taille des œufs peut varier pour une même espèce. Par exemple, les plus jeunes individus d’une espèce pondent habituellement des œufs plus petits que les oiseaux plus âgés de la même espèce. Le même oiseau peut pondre des œufs de différentes tailles dans une même couvée et d’une couvée à l’autre. La couvée est le nombre d’œufs pondus par un oiseau en une même fois. Si vous pouviez conseiller un oiseau, lui recommanderiez-vous de pondre quatre gros œufs ou cinq petits? Imaginez des situations dans lesquelles une stratégie serait meilleure que l’autre.
La taille des œufs peut varier pour une même espèce. Par exemple, les plus jeunes individus d’une espèce pondent habituellement des œufs plus petits que les oiseaux plus âgés de la même espèce. Le même oiseau peut pondre des œufs de différentes tailles dans une même couvée et d’une couvée à l’autre. La couvée est le nombre d’œufs pondus par un oiseau en une même fois. Si vous pouviez conseiller un oiseau, lui recommanderiez-vous de pondre quatre gros œufs ou cinq petits? Imaginez des situations dans lesquelles une stratégie serait meilleure que l’autre.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Les œufs n’ont pas tous la forme des œufs de poule que nous mangeons. De plus, la forme des œufs de poule d’aujourd’hui est différente de celle des œufs de l’ancêtre sauvage du poulet, le coq doré. Certains oiseaux pondent des œufs plus pointus, ou piriformes, alors que d’autres sont plus arrondis ou sphériques.

Plusieurs facteurs influencent la forme de l’œuf La forme de l’œuf est déterminée par la structure interne de la poule. Son oviducte, la répartition des organes internes et la forme des os de son bassin influencent la forme de l’œuf. L’œuf du canard colvert, dans le haut de cette image, est allongé (pas tout à fait sphérique). L’œuf du grand-duc d’Amérique est sphérique, tandis que celui de la buse à queue rousse est elliptique.

Conséquences de la forme Aristote a déjà insinué que les mâles provenaient d’œufs plus pointus, tandis que les femelles provenaient d’œufs plus ronds. C’est faux, évidemment. La forme de la coquille n’affecte pas les pr Pour en lire plus

Les œufs n’ont pas tous la forme des œufs de poule que nous mangeons. De plus, la forme des œufs de poule d’aujourd’hui est différente de celle des œufs de l’ancêtre sauvage du poulet, le coq doré. Certains oiseaux pondent des œufs plus pointus, ou piriformes, alors que d’autres sont plus arrondis ou sphériques.

Plusieurs facteurs influencent la forme de l’œuf

  • La forme de l’œuf est déterminée par la structure interne de la poule. Son oviducte, la répartition des organes internes et la forme des os de son bassin influencent la forme de l’œuf. L’œuf du canard colvert, dans le haut de cette image, est allongé (pas tout à fait sphérique). L’œuf du grand-duc d’Amérique est sphérique, tandis que celui de la buse à queue rousse est elliptique.

Conséquences de la forme

  • Aristote a déjà insinué que les mâles provenaient d’œufs plus pointus, tandis que les femelles provenaient d’œufs plus ronds. C’est faux, évidemment. La forme de la coquille n’affecte pas les propriétés physiques. Par contre, la forme généralement sphérique d’un œuf maximise la force de l’œuf. Les œufs plus ronds offrent un volume plus élevé de coquille et assurent la conservation de la chaleur.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Formes d’œufs

Exemples de formes d’œufs

Numérisation par Graham Mitchell-Lawson et Kim Chapman.
La collection E.T. Jones, The Royal Alberta Museum.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.


La forme des œufs correspond de près à l’environnement qu’offre le nid. Les limicoles pondent habituellement quatre œufs pointus. Dans le nid, les œufs sont placés la pointe vers le centre. Cette disposition réduit l’espace requis pour former le nid et augmente l’efficacité du transfert de chaleur du parent à l’œuf pendant l’incubation.

Le guillemot de Troïl pond un œuf sur une surface de nidification nue. Son œuf est très pointu. S’il est heurté, l’œuf risque davantage de rouler sur lui-même que de tomber dans le ravin.

La forme des œufs correspond de près à l’environnement qu’offre le nid. Les limicoles pondent habituellement quatre œufs pointus. Dans le nid, les œufs sont placés la pointe vers le centre. Cette disposition réduit l’espace requis pour former le nid et augmente l’efficacité du transfert de chaleur du parent à l’œuf pendant l’incubation.

Le guillemot de Troïl pond un œuf sur une surface de nidification nue. Son œuf est très pointu. S’il est heurté, l’œuf risque davantage de rouler sur lui-même que de tomber dans le ravin.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.

Écologie de la forme des œufs

Exemple d’œufs de limicole

Numérisation par Graham Mitchell-Lawson et Kim Chapman.
La collection E.T. Jones, The Royal Alberta Museum.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.


Œufs du guillemot de Troïl

La forme de l’œuf du guillemot de Troïl réduit le risque de chute dans le ravin

Numérisation par Graham Mitchell-Lawson et Kim Chapman.
La collection E.T. Jones, The Royal Alberta Museum.

© 2006 Government of Alberta and © 1996-2006 Royal Alberta Museum.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • se familiariser avec la biologie de base des œufs et ses variantes;
  • établir un lien entre l’écologie, l’évolution et l’adaptation (lien entre la forme et la fonction).

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons