Le jour de la Saint-Valentin, les amants ont toujours exprimé les élans de leur cœur au moyen de petits cadeaux. Très souvent, des confessions amoureuses étaient confiées au papier, gravées dans la pierre, soigneusement calligraphiées sur du parchemin ou reproduites en grande quantité par les maisons d’édition de l’époque victorienne. Des poètes ont composé des versets romantiques ; d’autres ont écrit des lettres d’amour dans lesquelles ils exposaient leurs sentiments intimes et passionnés à l’égard de l’être aimé. Pour tous ceux qui étaient incapables de rédiger d’élégants messages d’amour, les éditeurs et les artistes du XIXe siècle ont produit des cartes de vœux d’une grande beauté. Sous l’influence de la carte postale, après 1900, les cartes de vœux pouvaient aussi s’adresser à un plus large éventail d’amis, de parents et d’enfants.
Le jour de la Saint-Valentin, les amants ont toujours exprimé les élans de leur cœur au moyen de petits cadeaux. Très souvent, des confessions amoureuses étaient confiées au papier, gravées dans la pierre, soigneusement calligraphiées sur du parchemin ou reproduites en grande quantité par les maisons d’édition de l’époque victorienne. Des poètes ont composé des versets romantiques ; d’autres ont écrit des lettres d’amour dans lesquelles ils exposaient leurs sentiments intimes et passionnés à l’égard de l’être aimé. Pour tous ceux qui étaient incapables de rédiger d’élégants messages d’amour, les éditeurs et les artistes du XIXe siècle ont produit des cartes de vœux d’une grande beauté. Sous l’influence de la carte postale, après 1900, les cartes de vœux pouvaient aussi s’adresser à un plus large éventail d’amis, de parents et d’enfants.

© 2004, RCIP. Tous droits réservés.

Le caractère intimiste de la lettre d’amour était accentué par des cartes de vœux illustrées, offertes pour la première fois par des fabricants commerciaux vers le milieu du XIXe siècle. L’industrie de la carte de souhaits a élargi son marché au début de la période édouardienne grâce à des cartes postales bon marché, abondamment illustrées et exploitant des thèmes humoristiques, osés, romantiques ou tout simplement amusants. Sur certaines cartes postales, Cupidon était représenté comme un mignon personnage ou livrait des cartes de vœux plutôt que de lancer des flèches d’amour. Les cartes postales de la Saint-Valentin encourageaient l’échange de souhaits amicaux. Des cartes de vœux de plus en plus élaborées étaient aussi produites, dont des cartes à découpes, surtout destinées à un marché jeune.
Le caractère intimiste de la lettre d’amour était accentué par des cartes de vœux illustrées, offertes pour la première fois par des fabricants commerciaux vers le milieu du XIXe siècle. L’industrie de la carte de souhaits a élargi son marché au début de la période édouardienne grâce à des cartes postales bon marché, abondamment illustrées et exploitant des thèmes humoristiques, osés, romantiques ou tout simplement amusants. Sur certaines cartes postales, Cupidon était représenté comme un mignon personnage ou livrait des cartes de vœux plutôt que de lancer des flèches d’amour. Les cartes postales de la Saint-Valentin encourageaient l’échange de souhaits amicaux. Des cartes de vœux de plus en plus élaborées étaient aussi produites, dont des cartes à découpes, surtout destinées à un marché jeune.

© 2004, RCIP. Tous droits réservés.

Valentin victorienne

« My love for thee I never will disown » (Mon amour pour toi jamais ne se démentira) — Carte de la Saint-Valentin et enveloppe.



Carte coloriée à la main, enveloppe à relief. Des figurines découpées dans du papier sont entourées d’une couronne en relief formée de fleurs pastel. Comme pour nombre de vœux de la Saint-Valentin à l’époque, la carte ne contient ni signature ni message manuscrit. Il se peut qu’une lettre d’amour ait été glissée à l’intérieur.

Crédit photographique : Doon Heritage Crossroads
Don de E.M. Bennett, Ayr (Ontario).
1863
9,7 x 14,5 cm
970.027.004-.005
© Doon Heritage Crossroads.


Valentin édouardienne

Carte postale de la Saint-Valentin



Des plumes, des rubans, des roses, du muguet, une flèche d’amour, un cœur rouge et une jolie fille : cette carte postale colorée présente les symboles de l’amour courtois.

Crédit photographique : Doon Heritage Crossroads
1914
ALLEMAGNE
14 x 8,7 cm
X.964.781.1.
© Doon Heritage Crossroads.


Les cartes postales illustrées ont fait leur apparition en Europe vers 1870 et ont rapidement connu une grande popularité, tant comme moyen de communication que comme objets de collection. D’après les calculs, 140 milliards de cartes postales ont été expédiées dans le monde entier entre 1894 et 1919. L’âge d’or des collectionneurs s’étend de 1907 à 1914. Les cartes postales illustrées ont été autorisées au Canada en 1903. Les collectionneurs gardaient leurs collections dans des albums spéciaux, et les cartes postales les plus prisées des collectionneurs étaient les « vues », c’est-à-dire les scènes, de pays du monde. En Amérique du Nord, les cartes de souhaits, y compris les cartes de la Saint-Valentin, comptaient parmi les cartes postales les plus couramment produites.
Les cartes postales illustrées ont fait leur apparition en Europe vers 1870 et ont rapidement connu une grande popularité, tant comme moyen de communication que comme objets de collection. D’après les calculs, 140 milliards de cartes postales ont été expédiées dans le monde entier entre 1894 et 1919. L’âge d’or des collectionneurs s’étend de 1907 à 1914. Les cartes postales illustrées ont été autorisées au Canada en 1903. Les collectionneurs gardaient leurs collections dans des albums spéciaux, et les cartes postales les plus prisées des collectionneurs étaient les « vues », c’est-à-dire les scènes, de pays du monde. En Amérique du Nord, les cartes de souhaits, y compris les cartes de la Saint-Valentin, comptaient parmi les cartes postales les plus couramment produites.

© 2004, RCIP. Tous droits réservés.

Valentin du XX<sup>e</sup> siècle

Carte postale illustrée d’une cuillère à glace



Le terme anglais « Spooning » (de « spoon », cuillère) était un mot d’argot qui, jusqu’au début du XXe siècle, désignait l’échange de caresses et de baisers. Ce sens vient peut-être de l’usage, au XVIIIe siècle, de « spoon » pour désigner une personne idiote. Par la suite, « spooning » est devenu un synonyme de « faire la cour, en particulier de façon excessivement sentimentale ou démonstrative ».

Fanshawe Pioneer Village.
vers 1910
14 x 8,8 cm
x2002.91.7
© Fanshawe Pioneer Village.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • Décrire la pratique des souhaits de la Saint-Valentin
  • Décrire l’évolution de l’imagerie et de la littérature en tant qu’expressions d’amitié et d’affection à partir du Moyen Âge, jusque dans les années 1920
  • Décrire les types de symboles dont on se servait traditionnellement pour exprimer les sentiments d’amour et d’affection
  • Reconnaître que les expressions d’amour et d’affection ont traditionnellement été exprimées dans la littérature, dans les objets et gestes symboliques
  • Expliquer comment les souhaits traditionnels de la Saint-Valentin sont une expression d’éléments tant matériels qu’immatériels de la culture

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons