Le canot de la collection du The Rooms, Provincial Museum Division , s’appelle katshishtashkuatet , de tshishtashkuan , qui signifie « clou ». Il a été fabriqué par un aîné de Sheshatshiu, Pien Penashue, avec l’aide de son fils Melvin et de son neveu Alistair Pone. L’épouse de Pien, Nishet, a fourni des renseignements sur l’utilisation et la fabrication de canots avant l’établissement des Innus dans des villages.
Le canot de la collection du The Rooms, Provincial Museum Division , s’appelle katshishtashkuatet , de tshishtashkuan , qui signifie « clou ». Il a été fabriqué par un aîné de Sheshatshiu, Pien Penashue, avec l’aide de son fils Melvin et de son neveu Alistair Pone. L’épouse de Pien, Nishet, a fourni des renseignements sur l’utilisation et la fabrication de canots avant l’établissement des Innus dans des villages.

© 2008, The Rooms. Tous droits réservés.

Canot - ush

Canot - ush

The Rooms
Peter Armitage, conservateur/animateur (St-Jean T.-N), Nympha Byrne, chercheuse (Natuashish, Labrador) et Gillian Davidge, conseiller en éducation (The Rooms, St. John’s, NL)

© 2008, The Rooms. Tous droits réservés.


Écoutez une aînée de Natuashish, Munik (Gregoire) Rich, parler de la fabrication d'un canot à clous

Il y avait des clous sur... toutes les parties du canot. Et le bois est sculpté. Lorsque le canot est tout monté, il est prêt à recevoir la toile. Je n´ai jamais entendu que l´on utilisait du cuir. J´en ai vu seulement avec de la toile. Le canot est assez grand pour une famille, mais s´il y a beaucoup d´enfants, il n´y a pas de place pour tous. C´étaient de grands canots. Autrefois, n´importe qui pouvait construire un canot, pas seulement y penser. Chacun se mettait à la tâche et fabriquait un canot. Il trouvait un endroit où il y avait de bons arbres et construisait tout simplement son canot.

The Rooms
Peter Armitage, conservateur/animateur (St-Jean T.-N), Nympha Byrne, chercheuse (Natuashish, Labrador) et Gillian Davidge, conseiller en éducation (The Rooms, St. John’s, NL)

© 2008, The Rooms. Tous droits réservés.


Écoutez un autre aîné de Natuashish, Pinashue Benuen, décrire la fabrication d'un canot

Je fabriquais ce que l´on appelle un katakuashtunanit. Ce n´était pas parfait. Nous ne savions pas exactement comment faire. Mais il y avait un autre type de canot que j´avais l´habitude de fabriquer. C´est celui avec des clous. À Mushuau-shipu (la rivière George), les gens fabriquaient toujours ces Katakuashtunanit.

J´ai vu des gens en fabriquer près de Mushuau-shipu (la rivière George). Ensuite ils allaient vers la côte, à Voisey´s Bay, pour voir M. White (un négociant indépendant). M. White vivait dans cette région, et tout le monde y allait. Et le village de Davis Inlet n´existait pas à cette époque. De plus, les Innus allaient vers la côte voir le Père O´Brien (un missionnaire catholique) dans ce type de canot [katakuashtunanit]. Ils allaient d´abord à Voisey´s Bay, puis plus tard à ce qui était Davis Inlet.

C´était dès que les canots étaient finis. Ils étaient très difficiles à fabriquer. Mais aujourd´hui, nous les appelons mashtukuta (canots couverts de toile). Ce sont ceux que vous voyez aujourd´hui. Ceux qu´ils fabriquaient avec des clous.

The Rooms
Peter Armitage, conservateur/animateur (St-Jean T.-N), Nympha Byrne, chercheuse (Natuashish, Labrador) et Gillian Davidge, conseiller en éducation (The Rooms, St. John’s, NL)

© 2008, The Rooms. Tous droits réservés.


Écoutez Matinen (Rich) Katshinak parle des canots

Matinen (Rich) Katshinak (MK) : Quand Shushep n´était pas là alors que nous vivions dans l´arrière-pays, je devais faire les portages lorsque nous déplacions notre camp. Aucune des femmes de notre camp ne pouvait porter un canot. Quand les hommes n´étaient pas là, je devais porter le canot.

Mon père était déjà mort. Mon oncle, Shushepish, était encore en vie. Une fois, j´ai dû porter deux canots. Les femmes ne pouvaient pas soulever ces canots. Moi, je pouvais les soulever sans problème.

Nympha Byrne (NB) : Est-ce que vous transportiez le canot sur de longues distances?

MK : Oui. C´était un long portage dans des espaces dénudés.

NB : Vous souvenez-vous du nom de l´endroit où vous faisiez ces portages?

MK : C´était à Shapiass. Le lac s´appelle Shapiau (lac Shapio) et il y avait des montagnes. Il y avait beaucoup de lacs. J´ai porté ces canots à travers des espaces dénudés, mais non à travers des broussailles. Lorsque nous sommes allés dans les montagnes, j´ai dû porter ces canots parce que les hommes devaient aller chasser le caribou. Nous déménagions notre camp.

Une fois, j´ai porté un canot sur une très longue distance. C´était dans la montagne. Nous devions aller dans la montagne pour atteindre le lac. Je marchais avec mon père et ma mère [son oncle et sa tante biologiques]. C´était ton grand-père, le défunt Shushepish. Mon vrai père n´était pas là. Il était mort.

Nous sommes partis dans l´arrière-pays. J´ai fait un autre portage. Nous sommes partis de Sheshatshiu. Je devais faire le portage toute seule. Les hommes étaient à nouveau partis. J´ai fait un portage toute seule. Le canot était très lourd. Je l´ai porté.

NB : Est-ce que vous le portiez sur votre dos?

MK : Oui, je le portais derrière mon cou. As-tu remarqué comment les gens portaient les canots? C´est comme ça que je faisais.

Pinamen [sa soeur] et la défunte Manish Tshakapesh ne pouvaient pas faire un portage en transportant le canot sur leur dos. Elles ne faisaient que soulever leur canot et le déplacer. J´ai fait des portages. J´ai aussi essayé les nuipiuten. Les gens qui campaient avec nous ne voulaient pas que je le fasse.

NB : Qu´est-ce que ça veut dire, nuipiuten?

MK : Ce sont les rapides. As-tu déjà vu une vidéo de gens qui traversent des rapides avec leur canot? C´est cela que ça veut dire : les rapides. (Remarque : D´après le MacKenzie Shoebox Dictionary, piutamu signifie « qui descend les rapides, canots dans l´eau bouillonnante ».)

The Rooms
Peter Armitage, conservateur/animateur (St-Jean T.-N), Nympha Byrne, chercheuse (Natuashish, Labrador) et Gillian Davidge, conseiller en éducation (The Rooms, St. John’s, NL)

© 2008, The Rooms. Tous droits réservés.


Schéma qui montre les noms innus des parties d´un canot

A - takuaikan B, C - mekuamitaku D - nishtamitaku 1 - kapiten 2 - tetaut-apikan 3 - minikukanashku 4 - tshinatinau 5 - utshanikush / ushkatitshekan 6 - apikaniss 7 - apinan-apikan 8 - anashkan 9 - uatshinau 10 - ashpitakaikan 11 - mishkutui 12 - kanishtamitakutshet 13 - katakuashtunanit katshishtashkuatet shipaitakan - ush

The Rooms
Peter Armitage, conservateur/animateur (St-Jean T.-N), Nympha Byrne, chercheuse (Natuashish, Labrador) et Gillian Davidge, conseiller en éducation (The Rooms, St. John’s, NL)

© 2008, The Rooms. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

• Décrivez les trois différentes méthodes de construction de canots qu’utilisaient les Innus avant leur rassemblement en communautés.
• Découvrez comment les Innus ont adapté de nouveaux matériaux provenant d’Europe dans la fabrication de canots.


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons