Chaque jour, des milliers de touristes et d’immigrants entrent au Canada pour la première fois en traversant nos frontières et par nos aéroports. Débarquer dans un nouveau pays est une chose relativement intimidante, mais cela l’est encore plus si on ne parle pas les langues du pays. Les premières impressions étant importantes, le Canada, en tant que nation multiculturelle, est très fier d’accueillir des personnes du monde entier. Les enseignes et les informations visuelles doivent être compréhensibles pour tout le monde. Une série de symboles standards, conçus universellement, reconnue aisément par tout le monde représente des concepts tels que les toilettes, les premiers soins et l’interdiction de fumer. Cette portion du module présente une étude de cas sur la signalisation développée pour le Terminal 1 de l’aéroport international de Pearson, qui fut d’ailleurs primée. Une activité avec comme sujet la conception d’un guide de survie (ou guide de ressources) pour les nouveaux venus fait égalemen Pour en lire plus
Chaque jour, des milliers de touristes et d’immigrants entrent au Canada pour la première fois en traversant nos frontières et par nos aéroports. Débarquer dans un nouveau pays est une chose relativement intimidante, mais cela l’est encore plus si on ne parle pas les langues du pays. Les premières impressions étant importantes, le Canada, en tant que nation multiculturelle, est très fier d’accueillir des personnes du monde entier. Les enseignes et les informations visuelles doivent être compréhensibles pour tout le monde. Une série de symboles standards, conçus universellement, reconnue aisément par tout le monde représente des concepts tels que les toilettes, les premiers soins et l’interdiction de fumer. Cette portion du module présente une étude de cas sur la signalisation développée pour le Terminal 1 de l’aéroport international de Pearson, qui fut d’ailleurs primée. Une activité avec comme sujet la conception d’un guide de survie (ou guide de ressources) pour les nouveaux venus fait également partie du programme.

ÉTUDE DE CAS

Étude de cas : Programme de signalisation, terminal 1 de l’aéroport Pearson, Toronto, Ontario, 2004

Discipline de design  Arts graphiques

Explication du design

Design :
Design, lorsqu’il est utilisé comme verbe, signifie réfléchir, concevoir et exécuter une idée. C’est un procédé créatif de résolution de problèmes. Lorsqu’il est utilisé comme substantif, le design fait référence au résultat ou au produit d’une telle démarche cognitive.

Les arts graphiques :
C’est la profession de créer des données visuelles sous forme imprimée ou électronique pour exprimer des messages et des concepts. Les affiches, les publicités dans les magazines et les sites Web sont des exemples d’arts graphiques.

Signalisation :
La signalisation désigne la conception et la combinaison d’outils visuels ayant pour vocation d’assister les gens dans la navigation à travers un espace. La signalisation offre des indications visuelles à l’utilisateur. Ces indications lui fournissent les informations dont il a besoin pour mieux s’orienter, à l’intérieur comme à l’extérieur d’édifices. Les symboles et enseignes pour les toilettes, les directions et les noms d’endroits en sont de bons exemples.

Conception universelle :
La conception universelle est la conception de produits, de systèmes de communication et d’espaces destinés à tous, et ce, de la façon la plus universelle possible, sans besoins d’adaptation ni de design spécialisé. Les « bateaux de porte » sont un exemple de conception universelle. En aménageant une dépression sur le bord du trottoir au niveau des carrefours, on permet aux personnes en fauteuil roulant de traverser la route. Cette caractéristique de design facilite également la vie des autres utilisateurs : les personnes promenant une poussette, les personnes utilisant des cannes, les personnes utilisant des chariots, les enfants en vélo et les personnes malvoyantes. Par sa nature même, la conception universelle facilite la vie de chacun.



Designers
Wayne McCutcheon et Veronica Chan d’Entro Communications (Toronto, Ontario) en partenariat avec Pentagram (New York, New York)

Entro Communications a été fondée en 1990. L’entreprise emploie aujourd’hui des architectes, des ingénieurs, des urbanistes, des designers industriels et environnementaux avec des clients au Canada, en Europe, au Moyen-Orient et aux États-Unis. Entro Communications est spécialisé dans les « arts graphiques environnementaux ». En d’autres termes, l’entreprise conçoit des enseignes, des stratégies de signalisation et d’autres moyens de communication visuelle pour des environnements aménagés, tels que des centres commerciaux, des aéroports, des hôpitaux et des écoles.

Défi
L’autorité aéroportuaire du Grand Toronto (AAGT) a mis les graphistes au défi de créer un système de signalisation efficace qui se devait d’être clair, concis, et fonctionnel pour les millions de passagers étrangers qui traversent le nouvel aéroport. Les passagers issus de milieux culturels différents et ceux ayant des handicaps devaient également être envisagés dans la conception de la signalisation. De plus, le client souhaitait que le système de signalisation donne une identité unique et facilement identifiable par tous.

Client: Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (AAGT)

Utilisateurs :
•    Les voyageurs et le personnel de l’aéroport, y compris ceux ayant des handicaps et ceux qui ne comprennent ni l’anglais ni le français

Solution
L’entreprise Pentagram, basée à New York, était responsable de la conception pour ce projet. Le rôle de l’entreprise était de créer des normes graphiques. Ces normes sont un ensemble de directives expliquant de quelle façon utiliser l’identité graphique. Pentagram pourrait par exemple spécifier les couleurs, les polices, les tailles, les espaces et l’utilisation de logos et d’images. Ces directives seraient appliquées à travers tout l’aéroport.

Entro Communications, basé à Toronto, était responsable de toute la planification de la signalisation et de toutes les épures du projet. Entro travaillait en collaboration étroite avec le cabinet d’architecture responsable de la conception du nouveau terminal pour s’assurer de l’homogénéité de la signalisation et du design de l’édifice. Les enseignes ne contrastent pas avec l’édifice étant donné qu’elles semblent en être une extension directe. Tous les panneaux aériens sont conçus en forme d’hélice à double courbe se mariant à la structure du toit qui émule une aile d’avion. Tout au long du projet, les graphistes communiquaient constamment avec les ingénieurs, les urbanistes, les fonctionnaires du gouvernement, les compagnies aériennes et l’institut national canadien pour les aveugles (INCA).

La signalisation est conçue de façon à ce que les voyageurs puissent aisément distinguer les indications dans les deux langues. Le texte anglais est placé sur des panneaux incurvés et le texte français est placé sur des panneaux plats. Des codages de couleur dissocient encore davantage les informations : les départs en jaune, les arrivées en vert, et les services publics et les agréments en blanc. Pour les numéros de porte d’embarquement, les zones d’enregistrement et les enseignes d’aires de retrait de bagages, Entro Communications a utilisé du métal perforé pour obtenir une police « matrice » qui ne passe pas inaperçue. Cette police constituée de points est également utilisée à travers tout l’aéroport pour l’information changeante sur les moniteurs à cristaux liquides (LCD).

Antérieurement à l’inauguration de l’aéroport, Entro Communications a conduit des tests pour s’assurer que leur design était fonctionnel pour l’utilisateur. Les designers ont pris en considération des éléments tels que le besoin d’applications en braille pour les voyageurs non voyants. On peut trouver des enseignes en braille dans tous les ascenseurs, dans toutes les toilettes publiques et à toutes les issues de secours. De grands symboles à code couleur et aux teintes vives s’alignant sur les normes internationales assistent les voyageurs malvoyants ou les voyageurs ne parlant ni l’anglais ni le français. À cause de l’importance de la visibilité dans ce projet, Entro a mené des analyses de distance en limitant les indications au minimum. Chaque enseigne était limitée à quatre lignes de texte et de symboles. Une police se caractérisant par un bon compromis entre taille et visibilité fut conçue pour l’occasion.

AIGA Design Archives: Signage, Terminal 1, Pearson International Airport, Toronto
http://designarchives.aiga.org/entry.cfm/eid_1120

AIGA: Symbol Signs
http://www.aiga.org/content.cfm?CategoryID=38

Entro Communications: Wayfinding and Signage
http://www.entro.com

Government of Canada: Accessibility of Airport Terminals: Toronto Pearson International Airport
http://www.accesstotravel.gc.ca/airports/toronto-e.asp

Association of Registered Graphic Designers of Ontario
http://www.rgdontario.com

Graphic Designers of Canada
http://www.gdc.net

Signage Design
http://www.designofsignage.com

Statistics Canada: 2001 Census of Canada
http://www12.statcan.ca/english/census01/home/index.cfm

Conception universelle

Design Exchange universal programs
http://www.dx.org/universal

http://www.udeducation.org/teach/course_mods/donnelly1.asp

Universal Education Online: The Principles of Universal Design
http://udeducation.org/learn/aboutud.asp#principles

Universal Design Symbols
http://www.aiga.org/content.cfm?CategoryID=38


Ressources complémentaires

Canada Mortgage and Housing Corporation. Quantifying Universal Design: A     Program For Implementation. Canada Mortgage and Housing Corporation,     2004.
   
Clarkson, John. Inclusive Design: Design for the Whole Population. Springer,     2003.

Evamy, Michael. In Sight: A Guide to Design With Low Vision in Mind: Examining     theNotion of Inclusive Design, Exploring the Subject Within a Commercial     and Social Context. RotoVision, 2004.

Imrie, Robert. Inclusive Design: Designing and Developing Accessible     Environments. Spon Press, 2001.

Keates, Simeon. Countering Design Exclusion: An Introduction to Inclusive     Design. Springer, 2003.

SIETAR Europa. Images, Cultures, Communication: Images, Signs, Symbols:     The Cultural Coding of Communication. SIETAR Europa Congress,1997.

Westcott, Jacqueline. Improving Information on Accessible Tourism for Disabled     People. Office for Official Publications of the European Communities,     2004

© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.

Comptoirs d’enregistrement, terminal 1, Aéroport international Lester B. Pearson

Les points de destination tels que les comptoirs d’enregistrement, les portes d’embarquement et les aires de retrait de bagages sont mis en évidence par un type de caractères à points « matrice ». Les enseignes sont faites de feuilles d’aluminium perforées.

Entro Communications (Toronto, Ontario) en partenariat avec Pentagram (New York, New York)
2004
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2004, Entro Communications. Tous droits réservés.


La conception des enseignes bilingues a été influencée par le toit galbé du terminal.

La conception des enseignes bilingues a été influencée par le toit galbé du terminal. Le côté plat affiche le texte français qui est habituellement plus long que son équivalent en anglais. Le côté incurvé affiche le texte anglais, les flèches directionnelles et les symboles universels.

Entro Communications (Toronto, Ontario) en partenariat avec Pentagram (New York, New York)
XXe
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© Entro Communications. Tous droits réservés.


Les designers ont choisi des écrans à cristaux liquides pour les enseignes dynamiques

L’aéroport dispose d’enseignes statiques qui ne changent jamais ainsi que d’enseignes dynamiques qui affichent des informations continuellement mises à jour. Les designers ont choisi des écrans à cristaux liquides pour les enseignes dynamiques parce que ces écrans disposent d’une meilleure lisibilité que les écrans à plasma.

Entro Communications (Toronto, Ontario) en partenariat avec Pentagram (New York, New York)
2004
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2004, Entro Communications. Tous droits réservés.


Entro Communications était responsable pour toute la signalisation à l’intérieur et à l’extérieur de l’édifice.

Entro Communications était responsable pour toute la signalisation à l’intérieur et à l’extérieur de l’édifice. Ils se sont assurés de la cohérence conceptuelle de la signalisation allant de l’autoroute jusqu’au parc de stationnement, aux comptoirs d’enregistrement et aux salles d’embarquement.

Entro Communications (Toronto, Ontario) en partenariat avec Pentagram (New York, New York)
2004
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2004, Entro Communications. Tous droits réservés.


Les designers ont utilisé des hangars vides pendant la construction du terminal pour créer des enseignes et des espaces dï

Les designers ont utilisé des hangars vides pendant la construction du terminal pour créer des enseignes et des espaces d’essai. Ils ont collaboré de très près avec l’Institut national canadien pour les aveugles en ce qui concerne la lisibilité des enseignes et des espaces.

Entro Communications (Toronto, Ontario) en partenariat avec Pentagram (New York, New York)
2004
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2004, Entro Communications. Tous droits réservés.


. Les symboles, les polices et les couleurs sont en cohérence avec les enseignes de l’aéroport

Entro Communications était également responsable de la conception et du changement des panneaux de signalisation de toutes les autoroutes menant au nouveau terminal 1. Les symboles, les polices et les couleurs sont en cohérence avec les enseignes de l’aéroport.

Entro Communications
2005
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2005, Entro Communications. Tous droits réservés.


Wayne McCutcheon parle de sa carrière et de l’approche holistique dans le design de signalisation.

Wayne McCutchon parle de son itinéraire professionnel et de ce qu’est la conception de systèmes de signalisation à ses yeux.

Wayne McCutchon parle de son itinéraire professionnel et de ce qu’est la conception de systèmes de signalisation à ses yeux. "J’ai commencé par étudier l’ingénierie – j’ai suivi des études d’ingénieur à l’université. Je me suis mis à travailler pour une entreprise et je faisais de la conception de produit, puis j’ai dû concevoir des emballages pour ces produits – vous savez, l’esthétique de l’emballage – ce qui m’a mené aux arts graphiques. Je pensais que le design était un domaine plutôt intéressant – mais c’était il y a longtemps, vous savez, à cette époque les arts graphiques n’étaient pas encore une discipline très en vogue dans les écoles. C’est à cette période que j’ai rencontré mon associé. Nous nous sommes rencontrés parce que j’avais été engagé par une entreprise dans le but de concevoir leur identité de marque – pour étaler l’identité visuelle de l’entreprise en quelque sorte. C’était une entreprise australienne qui s’était implantée au Canada, et nous avons donc travaillé pour eux. Nous y avons travaillé ensemble pendant quelques années avant de nous décider à créer notre propre société. Je suis d’une certaine façon passé de la conception de produit à la conception technique de produit, avant de me spécialiser dans la conception de systèmes de signalisation. Les arts graphiques y jouent un rôle important. Même si c’est une partie importante de notre travail – il y a d’autres aspects tout aussi primordiaux. Je crois qu’une des clés de voûte de notre philosophie est le fait que nous ne sommes pas seulement graphistes. Nous envisageons également les projets de façon holistique – l’important est vraiment de faire circuler les gens dans l’édifice, qu’ils sachent comment les choses y fonctionnent. Les premières étapes de conception consistent à travailler avec les architectes pour tendre vers une architecture intuitive… même quand il est question d’intégration d’œuvres d’art – comment l’oeuvre d’art se marie-t-elle à l’ensemble de l’édifice ? Ce travail mène aux conclusions suivantes : il faut concevoir un projet de signalisation, et nous l’avons fait. Les graphismes des enseignes sont un élément essentiel du projet, mais ce n’est pas ça qui dirige le navire. L’idée est d’utiliser les arts graphiques comme outil, associés à de nombreux autres éléments de la signalisation."

Qasim Virjee
Wayne McCutcheon, Carolina Eyzaguirre, Elise Hodson, Qasim Virjee, Michael Prokopow
mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Transportez les gens d’un point A à un point B sur une surface de 3.5 millions de pieds en limitant au maximum le stress est un énorme défi.

Transportez les gens d’un point A à un point B sur une surface de 3.5 millions de pieds en limitant au maximum le stress est un énorme défi. "Pour vous donner une idée de l’échelle, c’est tout de même 3.5 millions de pieds carrés d’espace - c’est énorme. L’important est de communiquer de façon claire, parce que ce n’est pas un endroit de loisirs, ce n’est pas comme si on était dans un centre commercial, où on aime se perdre en faisant du lèche-vitrine. Le principe est de transporter les gens d’un point A à un point B de la façon la plus efficace possible. Quand nous avons conçu et planifié le système, nous avons fait en sorte que l’efficacité soit maximale. On s’est également assuré que ces personnes puissent se rendre de leur porte d’embarquement jusqu’à la prochaine porte, de leur portes d’embarquement jusqu’aux transports terrestres, ou vers quoi que ce soit d’autre, de façon aussi efficace et avec le moins de stress possible. Avec tout cet espace à gérer, le projet supposait qu’on fasse la signalisation des routes, du parc de stationnement – c’est un parc de stationnement de 12,600 voitures, un très grand garage – en ce qui concerne le terminal qui fait 3.5 millions de pieds carrés, nous nous somme occupés de l’intérieur du terminal, nous avons fait les terminaux existants. Je pense que le budget de construction était d’à peu près 4.5 milliards de dollars, c’est donc un projet de construction considérable. Le nombre d’enseignes ? Je pense qu’il devait y avoir quelques milliers d’enseignes de signalisation. Je pense que le budget total de signalisation pour tout ce que nous avons fait doit s’élever aux alentours de 15 millions."

Qasim Virjee
Wayne McCutcheon, Carolina Eyzaguirre, Elise Hodson, Qasim Virjee, Michael Prokopow
Mars 2006
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Transportez les gens d’un point A à un point B sur une surface de 3.5 millions de pieds en limitant au maximum le stress est un énorme défi.

Transportez les gens d’un point A à un point B sur une surface de 3.5 millions de pieds en limitant au maximum le stress est un énorme défi. "Nous sommes consultants sous-traitants pour les architectes d’aéroports. Ces architectes d’aéroport sont : « Skidmore », « Owens & Merrill » de New York, Moshe Safdie de Boston et de Toronto. Je dirais que d’un côté, nous avons été les consultants chanceux, mais que de l’autre côté nous avons été les consultants malheureux impliqués dans toutes sortes de différents projets. Les routes étaient construites par un groupe, le parc à stationnement par un autre groupe et la construction de l’intérieur de l’édifice était confiée à un troisième groupe. Nous étions donc les seuls consultants qui savaient comment tous ces différents groupes fonctionnaient. Par conséquent, nous devions nous assurer de la cohérence de nos graphismes. Parce qu’il serait malvenu de dire quelque chose à quelqu’un à un endroit pour ensuite changer de mode de communication à un autre endroit. Nous faisons des exercices de planification pendant des semaines et des semaines pour analyser les plans et calculez au mieux les circuits potentiels. Et nous étions en train de planifier le projet en supposant que tous les embarcadères étaient ouverts, et il y en a 11 – on travaille sur l’embarcadère F en ce moment et il y a aussi les embarcadères G et H – ils ne seront pas opérationnels avant des années, mais nous devons tout de même concevoir un plan pour ces embarcadères pendant les premiers stades du projet. Nous avons donc effectué toutes ces planifications pour des choses qui pourraient ne pas être construites avant 2025, mais nous devions procéder de cette façon pour qu’on ne conçoive pas un système pour la première phase qui ne serait plus d’actualité lors de la quatrième phase de construction."

Qasim Virjee
Wayne McCutcheon, Carolina Eyzaguirre, Elise Hodson, Qasim Virjee
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Tout le monde à un avis à propos de la signalisation.

Tout le monde à un avis à propos de la signalisation. "Je dirais qu’un autre gros défi de la signalisation est que c’est le genre de chose que tout le monde utilise, que tout le monde voit, que tout le monde peut critiquer. Tout le monde a donc une opinion à propos de la signalisation. C’était un gros défi à relever pour nous, ça s’apparentait à la gestion d’une myriade d’opinions. Tout le monde voulait assister à nos réunions. Nous organisions donc des sessions pour lesquelles une trentaine, une quarantaine de personnes se présentaient dans le but de voir le système de signalisation et on se disait « Wow, on ne savait pas qu’on était appréciés à ce point ?». Les ingénieurs travaillant sur le projet, les gars qui s’occupaient de la conception des systèmes de chauffage et de refroidissement, ou les gars qui concevaient l’ossature de l’édifice disaient des choses du genre « voilà ce que nous devrions faire » et tout le monde répondait « D’accord. Je n’y connais rien en matière de chauffage, d’air conditionné ou d’ingénierie, je suppose donc qu’ils ont raison ». Mais lorsqu’à notre tour nous disions « voilà ce qu’on va faire », tout le monde répondait « Je ne suis pas convaincu par la couleur, je n’aime pas trop les polices non plus »."

Qasim Virjee
Wayne McCutcheon, Carolina Eyzaguirre, Elise Hodson, Qasim Virjee
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Entro Communication a étroitement collaboré avec l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA) pour s’assurer que les enseignes soient aussi lisibles que possible, même pour les malvoyants.

Entro Communication a étroitement collaboré avec l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA) pour s’assurer que les enseignes soient aussi lisibles que possible, même pour les malvoyants. "Les normes que nous avons suivies – vous savez, des enseignes jaunes pour les départs, vertes pour les arrivées, blanches pour les services – elles sont en vigueur depuis pas mal de temps. Puisque Toronto est un aéroport relativement international, très international même – presque une rampe de lancement, ou un point d’atterrissage pour tout un tas de pays – nous avons décidé d’utiliser ce système. Durant les études préliminaires, quand nous avons commencé à concevoir le projet de signalisation pour le terminal, tout le texte était blanc. Nous avons consulté l’INCA avant d’envisager l’utilisation du jaune, du vert et du bleu, notamment parce que le vert est une couleur relativement sombre. Nous voulions nous assurer de sa visibilité auprès de l’INCA. En fait, ils ont beaucoup apprécié l’idée ; ils ont dit que ça donnait plus de définition aux lignes « Et bien, voilà la ligne jaune, je sais que ça représente les départs ou voici la ligne verte, je sais que ça représente les arrivées.» L’INCA était plutôt enthousiaste vis-à-vis de nos idées. Nous avons décidé d’aller un cran plus loin. Nous avons engagé 200 personnes malvoyantes et nous avons construit quelques parties du terminal dans un hangar. On les a fait circuler pendant deux jours. Nous avions deux stations différentes – nous les avons exposés à des enseignes électroniques, puis on les a exposés à des enseignes de signalisation. Nous avions une équipe qui changeait les faces des enseignes en utilisant des vinyles de couleur différente, installait des enseignes illuminées pour les comparer aux enseignes non illuminées, et cetera. Ces deux jours ont probablement été une des expériences les plus enrichissantes que j’ai connue. Ne serait-ce que de voir que c’est la simplicité du graphisme qui importe."

Qasim Virjee
Wayne McCutcheon, Carolina Eyzaguirre, Elise Hodson, Qasim Virjee
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Patty Johnson. Tous droits réservés.


Voyager dans d’autres pays peut se révéler difficile quand vous ne parlez pas la langue. Pour remplacer les mots, les graphistes utilisent des symboles qui sont reconnus partout dans le monde.

Voyager dans d’autres pays peut se révéler difficile quand vous ne parlez pas la langue. Pour remplacer les mots, les graphistes utilisent des symboles qui sont reconnus partout dans le monde. "Il y a toujours une flèche, puis un emplacement pour deux pictogrammes, et ensuite un mot. C’est parce qu’idéalement les pictogrammes sont suffisamment explicatifs pour que les gens comprennent l’enseigne – que ce soit un pictogramme de départs ou d’arrivées, de sanitaires ou de choses comme ça – nous avons donc essayé d’utiliser autant de pictogrammes universels que possible. Nous avions également un avion qui décolle pour les numéros de portes d’embarquement et pour dire « Portes d’embarquement 100-120 dans cette direction », nous avons uniquement affiché « 100-120 » pour la bonne et simple raison que « porte d’embarquement » se doit d’être traduit en anglais et en français – et puis ça ne signifie rien pour ceux qui viennent d’un autre pays et ne comprennent ni l’anglais ni le français. Nous avons donc décidé d’épurer l’information au maximum en n’affichant que le pictogramme associé au numéro."

Qasim Virjee
Wayne McCutcheon, Carolina Eyzaguirre, Elise Hodson, Qasim Virjee
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


La signalisation nous offre des indices et des modèles que nous pouvons reconnaître inconsciemment et que nous utilisons pour naviguer à travers l’espace.

La signalisation nous offre des indices et des modèles que nous pouvons reconnaître inconsciemment et que nous utilisons pour naviguer à travers l’espace. "Nous avons procédé à un important nombre de tests avant l’inauguration de l’aéroport. Des milliers de personnes y étaient conviés. Ils ont tous passé une sorte d’épreuve où munis de faux billets d’avion, ils étaient supposés voyager vers Vancouver. On leur a dit « Vous allez à Vancouver. Trouvez votre vol. » On les a ensuite lâchés dans le terminal. Si vous demandez à quelqu’un ce que signifie le jaune par rapport au bleu, ils ne pourraient probablement pas vous répondre à moins de faire partie de notre équipe. Ils ne pourraient probablement pas vous l’expliquer, mais c’est normal, parce nous autres, on pense que le fait que le cerveau s’habitue à lire des messages jaunes ou des messages sur des panneaux incurvés, fait partie d’une de ces choses inconscientes. Ils perçoivent cela comme un thème qui revient continuellement et leur rend la vie plus facile"

Qasim Virjee
Wayne McCutcheon, Carolina Eyzaguirre, Elise Hodson, Qasim Virjee
Mars 2006
CANADA Région de Toronto, Ontario, Région de Toronto, CANADA
© 2006, Design Exchange. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

Objectifs d’apprentissage

Les élèves explorent les avis divergents sur la citoyenneté et l’identité au Canada. Ils acquièrent une compréhension des défis auxquels les nouveaux citoyens font face et la façon dont le design peut les y aider. Ils explorent également le concept de conception universelle, qui facilite la vie de tout le monde, quels que soient la taille, l’âge et les facultés d’un individu. Les élèves appliquent le processus de design par de la résolution collaborative de problèmes ainsi qu’à travers leurs recherches. Les élèves emploient de multiples styles d’apprentissage et remettent en question leurs acquis cognitifs ; font appel à leurs compétences de planification, d’organisation et de sociabilité par du travail de groupe ; utilisent des technologies actuelles dans la recherche du problème et dans le rendu de la solution finale.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons