La plus ancienne œuvre canadienne inscrite dans la Ligne du temps dans la Ligne du temps du CNA est la pièce Ballade de Godfrey Ridout, qui date de 1938. Cela ne signifie pas, toutefois, qu’aucun Canadien n’a écrit de musique d’orchestre avant les années 1900. En fait, Joseph Quesnel compose en 1789 le premier opéra entièrement original en Amérique du Nord, Colas et Colinette, qui est joué pour la première fois par un orchestre d’instruments à vent et à cordes à Montréal et à Québec. Des opéras européens sont présentés dans ces deux villes et à Halifax dans les années 1780 et 1790, généralement avec accompagnement d’orchestre.

Vu les conditions de vie de la colonie et la présence irrégulière de bons musiciens, les orchestres mis sur pied au Canada au XIXe siècle sont éphémères ou réunis seulement pour la présentation d’oratorios comme La Création de Haydn ou Le Messie de Haendel. Malgré tout, dès 1847, les Torontois peuvent entendre des symphonies complètes de Mozart et de Pour en lire plus
La plus ancienne œuvre canadienne inscrite dans la Ligne du temps dans la Ligne du temps du CNA est la pièce Ballade de Godfrey Ridout, qui date de 1938. Cela ne signifie pas, toutefois, qu’aucun Canadien n’a écrit de musique d’orchestre avant les années 1900. En fait, Joseph Quesnel compose en 1789 le premier opéra entièrement original en Amérique du Nord, Colas et Colinette, qui est joué pour la première fois par un orchestre d’instruments à vent et à cordes à Montréal et à Québec. Des opéras européens sont présentés dans ces deux villes et à Halifax dans les années 1780 et 1790, généralement avec accompagnement d’orchestre.

Vu les conditions de vie de la colonie et la présence irrégulière de bons musiciens, les orchestres mis sur pied au Canada au XIXe siècle sont éphémères ou réunis seulement pour la présentation d’oratorios comme La Création de Haydn ou Le Messie de Haendel. Malgré tout, dès 1847, les Torontois peuvent entendre des symphonies complètes de Mozart et de Beethoven jouées par la Société philharmonique de leur ville.

Au XIXe siècle, les Canadiens qui souhaitent approfondir leur formation en musique vont généralement étudier dans des pays européens comme l’Allemagne, la France ou l’Angleterre. Dans le cours avancé de composition musicale, les élèves doivent créer une pièce pour orchestre. Certaines des œuvres résultant de cet exercice ont été jouées en Europe et même publiées. La première œuvre canadienne pour orchestre présentée en Europe (en 1874) est probablement Patrie, de Calixa Lavallée (1842 1891), le compositeur de l’hymne national Ô Canada. L’année suivante, Guillaume Couture peut entendre sa pièce Rêverie exécutée par un orchestre à Paris. La pièce a tellement de succès qu’elle est publiée par une entreprise parisienne.

W. O. Forsyth (1859 1937) a étudié au Conservatoire de Leipzig. Son œuvre pour orchestre Romanza est interprétée en Allemagne en 1888, puis jouée plusieurs fois par des orchestres au Canada au cours des deux décennies suivantes. Son ami Clarence Lucas (1866 1947), qui a étudié à Paris, voit plusieurs de ses ouvertures pour orchestres jouées en Europe et en Amérique du Nord et publiées. À la même époque de ce côté ci de l’Atlantique, Eva Rose York (1858 1938) étudie la musique au Conservatoire de musique de la Nouvelle-Angleterre, à Boston, et compose David and Jonathan, premier oratorio créé par un artiste né au Canada. Lors d’une prestation à Belleville, en Ontario, en 1887, elle dirige aussi l’interprétation par l’orchestre d’une autre de ses œuvres.

Plusieurs raisons expliquent que ces compositions sont peu connues aujourd’hui. Un grand nombre d’entre elles, dont celles de Mme York, sont restées sous forme de manuscrit et n’ont jamais été retrouvées. Certaines d’entre elles ont finalement été récupérées et rendues disponibles en éditions modernes grâce au travail de la Société pour le patrimoine musical canadien dans les années 1990. En conséquence, les orchestres canadiens n’ont accès à ces œuvres que depuis très récemment. L’Orchestre du Centre national des Arts a contribué au lancement de certaines de ces partitions nouvellement trouvées et publiées en donnant en 1990 un concert regroupant des œuvres de M. Lucas, de Sir Ernest MacMillan (1893 1973) et de M. Ridout (sa Ballade pour alto et orchestre, 1938).

Au XXe siècle, des orchestres sont peu à peu créés au Canada et réussissent à survivre pendant plus de quelques saisons. L’homme qui a donné la coupe du football canadien, Earl Grey, gouverneur général du Canada de 1904 à 1911, inaugure un festival national de musique et de théâtre (1907 1911) au cours duquel un trophée est remis à un orchestre symphonique canadien. C’est l’Orchestre symphonique de Québec qui remporte les honneurs en 1907, tandis que l’ancêtre de l’Orchestre symphonique d’Ottawa (1902 1927) gagne le trophée en 1908. Le coût du déplacement des orchestres à Ottawa pour le concours mène à la création d’autres festivals, surtout dans l’Ouest canadien.

Souvent formés d’amateurs ou peut être d’un petit noyau de professionnels, les orchestres communautaires sont actifs partout au Canada pendant la première moitié du XXe siècle. Nombre des groupes les plus professionnels, dont l’actuel Orchestre symphonique de Toronto, sont nés des ensembles formés pour accompagner les films muets.

Voyant le nombre d’orchestres actifs au Canada, Claude Champagne (1891 1965) entreprend de leur fournir des compositions originales. Outre une pièce créée au début de ses études, sa première œuvre d’importance est Symphonie gaspésienne (1945), une impression musicale du paysage de Gaspé. Dix ans plus tôt, Healey Willan (1880-1968) réalise sa Symphonie no 1 en ré mineur, pièce composée de plusieurs mouvements.

© 2010, Centre national des Arts. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

Le module "Les Structures musicales" s’adresse aux élèves, aux élèves et aux éducateurs et poursuit les objectifs suivants :
  • identifier les structures musicales traditionnelles utilisées par les compositeurs canadiens contemporains;
  • examiner l’adéquation entre les structures musicales traditionnelles et les structures musicales non traditionnelles.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons