Les jarres à eau (Mizusashi) comme celle-ci contenaient l'eau fraîche que l'on faisait bouillir. À l'instar de tous les objets utilisés pour la cérémonie du thé, elle a été décorée de façon superbe en vue d'être admirée par les invités. La bouilloire et le brasero (chagama et furo), le pot à thé (chaki ou chaire), la cuiller à thé (chashaku), le fouet à thé (chasen), les bols à thé (chawan), la louche à eau (hishaku) et le support pour le couvercle de la bouilloire (futaoki) servent aussi à la préparation de la cérémonie du thé.
Les jarres à eau (Mizusashi) comme celle-ci contenaient l'eau fraîche que l'on faisait bouillir. À l'instar de tous les objets utilisés pour la cérémonie du thé, elle a été décorée de façon superbe en vue d'être admirée par les invités. La bouilloire et le brasero (chagama et furo), le pot à thé (chaki ou chaire), la cuiller à thé (chashaku), le fouet à thé (chasen), les bols à thé (chawan), la louche à eau (hishaku) et le support pour le couvercle de la bouilloire (futaoki) servent aussi à la préparation de la cérémonie du thé.

© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.

Jarre à eau

Cette grande jarre ressemble à d'autres grands récipients importés au Japon de Chine et des Philippines afin de ranger le thé. Vers la fin de la période Edo, les maîtres du thé se procuraient les accessoires nécessaires à la cérémonie du thé chez les potiers japonais.

Eiraku Hozen
Musée des beaux-arts de Montréal, Legs Mlle Adaline Van Horne

Grès
19,5 x 12,4 (diam.) cm
1944.Dp.83a-b
© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.


Jarre à thé

Musée des beaux-arts de Montréal, Legs Mlle Adaline Van Horne

Grès, poterie de Shigaraki
45,5 x 32,2 (diam.) cm
1988(1944).Ee.6
© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.


Ce bol à thé richement décoré avec un lion bouddhiste en or sur une couverte rouge évoque la splendeur des cérémonies du thé tenues par la classe des Samouraï lors de la fin de la période Edo.

Eiraku Hozen
Musée des beaux-arts de Montréal, Don de Lord Strathcona et de la famille
vers 1830
8,2 x 14,4 (diam.) cm
Porcelaine, style Kinrande
1927.Ee.6
© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.


L’enthousiasme suscité par la cérémonie du thé qui s’est accru lors des XVe et XVIe siècles a entraîné l’essor de l’industrie de la céramique qui dura plusieurs siècles; les potiers cherchaient à satisfaire à la demande de bols à thé ouvragés et d’autres récipients utilisés au cours de la cérémonie.
L’enthousiasme suscité par la cérémonie du thé qui s’est accru lors des XVe et XVIe siècles a entraîné l’essor de l’industrie de la céramique qui dura plusieurs siècles; les potiers cherchaient à satisfaire à la demande de bols à thé ouvragés et d’autres récipients utilisés au cours de la cérémonie.

© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.

La décoration simple de ce bol à thé, représentant un pont et une montagne peints en bleu sous la couverte avec un enduit craquelé, fait ressortir les splendeurs de la nature, qui jouait un rôle prépondérant dans l'esthétique de la cérémonie du thé.

Japon, Oyabu, préfecture de Gifu
Musée des beaux-arts de Montréal, Legs F. Cleveland Morgan
vers 1600
Grès, poterie E-Shino
7,7 x 13,6 cm
1962.Ee.18
© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.


Les pots à thé étaient considérés comme les ustensiles les plus importants de la cérémonie du thé.
Les pots à thé étaient considérés comme les ustensiles les plus importants de la cérémonie du thé.

© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.

Ce petit pot à thé, qui servait à conserver le thé en poudre, présente une forme simple ainsi qu'un dessin et des couleurs sobres, caractéristique d'un grand nombre d'objets servant à la cérémonie du thé.

Enoue Ryosai (seconde moitié du XIXe s.)
Musée des beaux-arts de Montréal, Legs Mlle Adaline Van Horne
vers 1875-1880
Grès
7,2 x 5,2 (diam.) cm
1944.Ee.47a-b
© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.


Les kogo sont des boîtes à encens servant à conserver les précieux encens, qui étaient brûlés durant la cérémonie du thé pour purifier l’espace. Les boîtes à encens sont dérivées d’anciennes boîtes magnifiques faites en argent, en laque ou en porcelaine qui furent créées en Chine et elles devinrent populaires auprès des aristocrates durant les XIIe et XIIIe siècles. Vers le XVe siècle, l’usage de l’encens, une coutume originaire de l’Inde et associée au bouddhisme qui s’est retrouvée au Japon, devint une pratique courante dans la cérémonie du thé japonaise.

Les kogos présentés dans cet objet d’apprentissage ne représentent qu’une infime partie de la collection composée de plus de 3000 kogos rassemblés par Georges Clémenceau (1841 1929), illustre homme d'État français. Amassée à partir de 1890 au Japon durant l'ère Meiji, la collection se trouve désormais au Musée de Pour en lire plus

Les kogo sont des boîtes à encens servant à conserver les précieux encens, qui étaient brûlés durant la cérémonie du thé pour purifier l’espace. Les boîtes à encens sont dérivées d’anciennes boîtes magnifiques faites en argent, en laque ou en porcelaine qui furent créées en Chine et elles devinrent populaires auprès des aristocrates durant les XIIe et XIIIe siècles. Vers le XVe siècle, l’usage de l’encens, une coutume originaire de l’Inde et associée au bouddhisme qui s’est retrouvée au Japon, devint une pratique courante dans la cérémonie du thé japonaise.

Les kogos présentés dans cet objet d’apprentissage ne représentent qu’une infime partie de la collection composée de plus de 3000 kogos rassemblés par Georges Clémenceau (1841 1929), illustre homme d'État français. Amassée à partir de 1890 au Japon durant l'ère Meiji, la collection se trouve désormais au Musée des beaux-arts de Montréal.


© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.

Ce petit Kogo en céramique, orné d'un motif de prunier fut fabriqué à Kyoto, ville d'où proviennent un grand nombre de kogo.

Musée des beaux-arts de Montréal, Don de Joseph-Arthur Simard

Porcelaine à glaçures pourpre, vert, jaune, marron, bleu et blanc
4,3 cm
1960.Ee.173
© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.


Vers la fin de la période Edo, les potiers désireux d’exprimer leur créativité donnaient à leurs kogo toutes sortes de formes et de motifs. Au début, seuls les classes supérieures avaient les moyens d’acheter les petites boîtes à encens, habituellement faites en céramique. Maintenant, un plus grand nombre de Japonais pouvaient se les procurer. On échangeait les kogos en cadeau et on les transmettait en héritage.
Vers la fin de la période Edo, les potiers désireux d’exprimer leur créativité donnaient à leurs kogo toutes sortes de formes et de motifs. Au début, seuls les classes supérieures avaient les moyens d’acheter les petites boîtes à encens, habituellement faites en céramique. Maintenant, un plus grand nombre de Japonais pouvaient se les procurer. On échangeait les kogos en cadeau et on les transmettait en héritage.

© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.

Ce kogo en forme d'une dame au visage rond représente bien la multitude de formes - un grand nombre d'entre elles présentent des figurines et des animaux - fabriquées par des potiers débordant d'imagination.

Minpei-Yaki
Musée des beaux-arts de Montréal, Don de Joseph-Arthur Simard

Porcelaine à décor polychrome émaillé
6,5 cm
1960.Ee.500
© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.


Ce Kogo rectangulaire est décoré avec des chrysanthèmes en relief.

Ida Kichiroku
Musée des beaux-arts de Montréal, Don de Joseph-Arthur Simard

Poterie chamois à glaçures blanc et vert
1960.Ee.195
© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.


Recette à pâte à modeler
2 tasses de bicarbonate de soude 1 tasse de farine tout usage 1 1/4 tasses d'eau froide
Combiner le bicarbonate de soude et la farine dans une casserole. Ajouter l'eau. Sur un feu moyen brasser jusqu'à l'obtention d'un mélange semblable à des pommes de terre en purée humides. Vider le mélange dans une assiette et le recouvrir d'une serviette humide. Laisser refroidir. Pétrir jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse (environ 2 minutes).

Boîte à encens (Kogo)

Choisir une forme (animal ou figure) qui se coupe facilement en deux parties, une pour le récipient et l'autre pour le couvercle. Façonner la forme avec la pâte à modeler. Pour coller des morceaux, humecter et appuyer. Une fois la forme terminée, coupez-la en deux soigneusement. Vider l'intérieur des deux moitiés. Assurez-vous que les deux pièces s'emboîtent bien l'une dans l'autre. Placer les Pour en lire plus
Recette à pâte à modeler
  • 2 tasses de bicarbonate de soude
  • 1 tasse de farine tout usage
  • 1 1/4 tasses d'eau froide

Combiner le bicarbonate de soude et la farine dans une casserole. Ajouter l'eau. Sur un feu moyen brasser jusqu'à l'obtention d'un mélange semblable à des pommes de terre en purée humides. Vider le mélange dans une assiette et le recouvrir d'une serviette humide. Laisser refroidir. Pétrir jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse (environ 2 minutes).

Boîte à encens (Kogo)

Choisir une forme (animal ou figure) qui se coupe facilement en deux parties, une pour le récipient et l'autre pour le couvercle. Façonner la forme avec la pâte à modeler. Pour coller des morceaux, humecter et appuyer. Une fois la forme terminée, coupez-la en deux soigneusement. Vider l'intérieur des deux moitiés. Assurez-vous que les deux pièces s'emboîtent bien l'une dans l'autre. Placer les pièces sur une tôle à biscuits et les faire cuire à 250o F durant quelques heures. Peindre les ornements au goût et les vaporiser de vernis pour les conserver.

© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • Énumérer les objets de la cérémonie du thé japonaise et expliquer leur usage.
  • Expliquer les conséquences de la popularité de la cérémonie du thé sur l’industrie.
  • À l’aide d’exemples, décrire certains dessins typiques et l’iconographie utilisés dans la décoration des objets de la cérémonie du thé.
  • Faire un parallèle entre la forme et la fonction des objets de la cérémonie du thé japonaise.
  • Apprécier la qualité esthétique de l’art décoratif japonais en faisant précisément référence à des objets de la cérémonie du thé.
  • Faire preuve de dextérité manuelle et d’habiletés artistiques pour créer un kogo à base d’argile.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons