• Note: Quicktime est requis pour écouter cet actif numérique

Gavin Hanke, conservateur en zoologie des vertébrés, Royal BC Museum

Royal BC Museum

© 2011, Royal British Columbia Museum Corporation. Tous droits réservés.


Transcription

Royal BC Museum – Où vit le passé

Des envahisseurs parmi nous

Écureuils

Gavin Hanke, conservateur en zoologie des vertébrés, Royal BC Museum

Je m’appelle Gavin Hanke, conservateur en zoologie des vertébrés au Musée royal de la Colombie-Britannique. Nous avons plusieurs espèces d’écureuils. Ils sont faciles à identifier.

Le plus distinct et, selon moi le plus intéressant est l’écureuil volant. Il est très doux avec des poils gris à brun et bien entendu vous ne pouvez pas manquer ces ailerons de peau qui l’aide à voler d’arbre en arbre. Il est donc très distinct. Il est nocturne et c’est une de nos espèces indigènes.

L’écureuil rouge et l’écureuil de Douglas sont d’autres espèces indigènes. Ils se ressemblent beaucoup. L’écureuil rouge a le dos rouille rouge et le ventre pâle. L’écureuil de Douglas a le dos brun plus foncé et le ventre orangé vif tirant sur la cannelle. Ils sont très distincts.

Maintenant, à des fins de comparaison, voici une espèce envahissante. C’est un écureuil gris. À côté d’un écureuil rouge, vous pouvez voir qu’il y a une différence considérable dans la taille. Les écureuils gris sont foncés, un brun grisonnant typique. Il y a aussi l’écureuil fauve qui s’établit lentement dans la région de l’Okanagan. L’écureuil fauve ressemble aussi beaucoup à l’écureuil gris. Ils sont très distincts et faciles à différencier.

On trouve le plus souvent l’écureuil rouge, notre espèce indigène, dans les forêts de conifères dans l’ensemble de la province. Ce sont des animaux de forêts boréales. L’écureuil gris a été introduit dans seulement quelques endroits : la vallée du Bas-Fraser et le sud de l’île de Vancouver. Il se débrouille très bien avec le monde. On les trouve partout, dans les environnements urbains, les parcs. Les gens aiment les nourrir et ils se débrouillent donc bien autour de nous. Parce que l’écosystème du chêne de Garry se trouve dans le sud de l’île de Vancouver, les écureuils gris ont un impact sur cet écosystème parce qu’ils mangent les glands du chêne de Garry. Non seulement envahissent-ils les environnements urbains, mais ils ont également un impact sur une rare espèce de plante en Colombie-Britannique.

Admettons-le, c’est un gros écureuil. Il a la capacité de dominer le territoire. Il peut évincer les petites espèces d’écureuils indigènes hors de leurs nids s’il le veut. Sa taille et sa présence sont intimidantes pour les espèces indigènes. On peut s’attendre à ce que l’écureuil gris ait un impact considérable sur les espèces indigènes s’il envahissait une nouvelle région.


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons