Activité de salle de classe - Action dans la forêt

Description
Que vous viviez dans une région urbaine ou rurale, on peut faire des gestes pour arrêter ou, du moins, ralentir l’impact des espèces exotiques envahissantes dans les forêts de la Colombie-Britannique. Partout dans la province, des gens se sont rassemblés pour réduire l’impact des espèces exotiques sur les plantes, les animaux et les habitats indigènes.

À Lilloet, la Lilloet Naturalist Society organise fréquemment des activités pour arracher des espèces envahissantes telles que le brome des toits (Bromus tectorum), la centaurée diffuse (Centaurea diffusa) et la centaurée maculée (Centaurea maculosa). Les centaurées gagnant du terrain sur les forêts de pins ponderosa et d’agropyres à épi dans la région de Lilloet sont parfois soufflées par le vent dans les cours d’eau. Les poissons peuvent devenir emprisonnés dans les denses touffes de centaurées, être incapables de se libérer et mourir. En plus de l’arrachage de ces plantes exotiques, la Lilloet Naturalist Society a créé une pépinière afin de recueillir des semences et de planter davantage d’espèces indigènes dans l’écosystème touché.

Les élèves de l’île de Vancouver à l’école Lighthouse Christian Academy ont recueilli des promesses de don pour chaque heure qu’ils travaillent dans leur communauté. Cette année, ils ont choisi d’aider à enlever des genêts à balai dans un parc régional avoisinant. Leur bénévolat profite aux forêts indigènes et l’argent qu’ils recueillent va à leur école.

Un peu de créativité mélangée à une certaine planification et à de la communication peut mener loin pour avoir un impact positif sur nos forêts. En tant que classe ou en petits groupes, les élèves forment un partenariat avec un groupe local pour concevoir et réalisé un projet afin d’aider à diminuer l’impact d’une espèce exotique dans une forêt de leur région.

Méthode
1. Dites aux élèves d’explorer les ressources dans l’objet d’apprentissage Les envahisseurs de forêts et dans le site Web Des envahisseurs parmi nous. Puis, visionnez la vidéo des élèves de 6e année arrachant des genêts à balai dans un parc à proximité du terrain de leur école.

2. En utilisant la vidéo, la carte Observation des envahisseurs, et d’autres ressources si nécessaire, demandez aux élèves d’identifier un genre ou une partie de forêt dans leur région qui est menacé par une espèce introduite (végétale ou animale). Y a-t-il un groupe environnemental déjà impliqué? Si oui, communiquez avec les membres. Invitez un membre du groupe à venir dans votre classe pour discuter de ce que fait le groupe à propos des espèces introduites.

3. Avec ou sans l’aide d’un groupe environnemental organisé, identifiez une espèce introduite qui a un impact sur les espèces végétales ou animales d’une forêt locale. Concevez un projet avec une date de début et de fin impliquant votre classe ou votre école qui aidera à réduire les effets négatifs des espèces exotiques sur les forets indigènes.

4. Individuellement ou en petits groupes, les élèves écriront à propos de leur projet pour un blogue, une page Web ou une affiche. Assurez-vous d’inclure :

• L’identification de l’espèce exotique que vous ciblez
• Comment elle touche les espèces végétales et animales locales et ses exigences précises en matière d’habitat.
• Les facteurs touchant les populations végétales ou animales locales et leurs comportements.
• Des photographies ou des dessins des espèces végétales et animales touchées
• L’identification, la répartition, les exigences en habitat et d’autres caractéristiques intéressantes des espèces indigènes et introduites.

Résumé
5. En utilisant les descriptions écrites des élèves, publicisez votre projet ou votre activité pour encourager les autres à participer.

Liz Crocker

© 2011, Royal British Columbia Museum Corporation. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons