Nom de l’espèce : la bactérie responsable de la lèpre est Mycobacterium leprae.

Nom de la maladie : la lèpre

Historique de la maladie

Passé : les premiers écrits décrivant des symptômes ressemblants à ceux de la lèpre proviennent de l’Inde et datent de 600 ans avant J.-C. Le terme « lèpre » est également mentionné dans l’Ancien et le Nouveau Testament. En 1873, un Norvégien dénommé Armauer Hansen démontre que la maladie est causée par la bactérie Mycobacterium leprae, ce qui engendre plusieurs autres études sur cette maladie. C’est pendant les années 1940 que la dapsone fut utilisée pour la première fois comme moyen de traitement contre la lèpre. Avant ce temps, on ne pouvait que diagnostiquer la maladie et isoler les patients.

Présent : plus de dix millions de cas de lèpre sont répertoriés dans le monde et ils se retrouvent surtout dans les pays tropicaux. En 1998, au Canada, seulement trois cas furent enregistrés.

Prédiction : l’éradication de la lèpre est prévue pour l’an 2005.

Mode d’action du micro-organisme : la pénétration de la bactérie dans l’organisme se fait souvent lors d’un contact avec les sécrétions nasales d’une personne infectée. La bactérie envahit ensuite les nerfs périphériques et (ceux?) de la peau, causant habituellement des éruptions cutanées importantes.

Symptômes de la maladie : éruptions cutanées pigmentées suivies de la mort des tissus cutanés menant à une perte progressive des traits du visage, des doigts, des orteils et des autres structures.

Période d’incubation : varie entre neuf mois et vingt ans

Période de transmissibilité : chez un patient traité, la période de transmissibilité est d’environ trois mois.

Réservoir : les humains

Propagation : bien que le mode exact de transmission de la lèpre ne soit pas encore connu, des contacts prolongés avec une personne infectée semblent être un moyen important de propagation de la maladie. Des millions de bactéries sont libérées chaque jour dans les sécrétions nasales de patients infectés par la lèpre.

Traitement de la maladie : un traitement combiné de trois types de médicaments (rifampine, dapsone et clofazimine) est maintenant nécessaire puisqu’il existe plusieurs bactéries résistantes aux remèdes utilisés séparément. Ce traitement doit se faire pendant une période minimale de douze mois.

Distribution de l’espèce : certaines régions endémiques existent au sud-est de l’Asie, en Afrique tropicale et en Amérique latine. Des nouveaux cas ont cependant été enregistrés aux États-Unis, principalement en Californie, en Floride, à Hawaii, en Louisiane et au Texas.

Prévention : isolation des patients non traités atteints de la forme lépromateuse (qui atteint la peau) de la lèpre

Vaccin : non disponible. Cependant, le BCG semble donner une protection contre la lèpre tuberculoïde (qui attaque les poumons).


Musée Armand-Frappier

© Musée Armand-Frappier, 2008. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons