Nom de l’espèce : la bactérie Legionella pneumophila

Nom de la maladie : maladie du légionnaire

Historique de la maladie

Passé : le nom de la maladie tient son origine d’une épidémie de pneumonie survenue lors d'une convention en 1976 d'un groupe de personnes appartenant à l’« American Legion ». La bactérie responsable de ces pneumonies fut retracée dans le système de climatisation.

Présent : En 1998 au Canada, 104 cas de légionellose, dont 26 cas au Québec, ont été rapportés.

Mode d’action du microbe : une fois dans les poumons, les bactéries parasitent les cellules immunitaires qui s'y trouvent et libèrent des toxines causant la destruction des tissus avoisinants.

Symptômes de la maladie : forte fièvre, toux, maux de tête, pneumonie grave

Période d’incubation : deux à dix jours

Période de transmissibilité : il n'existe pas de documentation sur la transmission de personne à personne.

Réservoir : il est probable que le réservoir de cette maladie soit aqueux. Les réservoirs d'eau chaude, les climatiseurs et les humidificateurs en seraient quelques exemples.

Propagation : plusieurs études soutiennent l'hypothèse d'une transmission aérienne de la bactérie. L'aspiration de l'eau serait aussi un moyen de propagation.

Traitement de la maladie : antibiotiques comme l'érythromycine

Distribution de l’espèce : Amérique du Nord et du Sud, Australie, Afrique et Europe.

Prévention : le nettoyage périodique des réservoirs d'eau et des climatiseurs, l'utilisation de nettoyants, le maintien de l'eau chaude à plus de 50 °C

Vaccin : non disponible


Musée Armand-Frappier

© Musée Armand-Frappier, 2008. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons