• Note: Quicktime est requis pour écouter cet actif numérique

Melissa Frey, conservatrice des invertébrés au Musée royal de la Colombie-Britannique, parle de l’espèce introduite, la limace géante des jardins, Limax maximus.

Royal BC Museum

© 2011, Royal British Columbia Museum Corporation. Tous droits réservés.


Transcription

Royal BC Museum – Où vit le passé

Des envahisseurs parmi nous

Limaces

Melissa Frey, conservatrice, Invertébrés, Royal BC Museum

Je m’appelle Melissa Frey, conservatrice des invertébrés au Musée royal de la Colombie-Britannique. Typiquement, on identifie les limaces par leur taille, car elles sont grosses. Elles peuvent mesurer de 10 à 20 centimètres. Celles-ci sont cependant un peu plus petites.

En termes de couleur, leur couleur peut varier, mais elles ont tendance à être brunes à grises. Elles sont parsemées de taches noires à brun foncé le long du corps.

Près de la tête, il y a une région appelée manteau. Ce manteau a des minuscules crêtes concentriques ou plis que vous pouvez voir en les regardant de près. C’est une caractéristique de cette espèce parente avec la limace terrestre parce que la limace terrestre a de petites granules sur le manteau.

Une autre chose à propos de la limace des jardins est que vous pouvez voir une ouverture sur le côté droit du manteau. Cette ouverture s’appelle un pneumostome qui est utilisé pour respirer. Le pneumostome se trouve derrière la ligne médiane du postérieur du manteau. C’est donc une autre caractéristique pour reconnaître une limace des jardins.

La limace des jardins, comme plusieurs limaces et escargots terrestres qui ont été introduits en Colombie-Britannique, est généralement considérée un parasite. Nous ne savons exactement comme elle interagit avec les escargots et les limaces indigènes, mais dans les régions où ces espèces ont été introduites, nous tendons à voir une diminution des escargots et des limaces indigènes. 

 


Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons